•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dany Fortin officiellement accusé d'agression sexuelle

Les faits reprochés se seraient déroulés en 1988 à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le mgén Fortin en conférence de presse.

Le major-général Dany Fortin a été responsable de la campagne de vaccination contre la COVID-19 jusqu'en mai (archives).

Photo : Reuters / BLAIR GABLE

Radio-Canada

L'ancien responsable de la distribution des vaccins contre la COVID-19 au Canada sera bel et bien traduit en justice.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a confirmé mardi soir le dépôt d’un chef d’accusation d’agression sexuelle contre le major-général Dany Fortin.

Les faits reprochés se seraient déroulés à Saint-Jean-sur-Richelieu en 1988, plus précisément entre le 1er janvier et le 30 avril de cette année-là, selon ce qu'a fait savoir son avocat mardi à CBC, le réseau anglais de Radio-Canada.

L’affaire sera traitée dans le district judiciaire de Gatineau. Aussi, le major-général Fortin se rendra mercredi dans un poste de police local pour connaître la date à laquelle il devra comparaître à la Cour. Il s'adressera aux médias par la suite, a indiqué son avocat.

Quant à la victime, son identité est protégée par une ordonnance de non-publication.

Responsable de la campagne de vaccination auprès de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), Dany Fortin a été évincé de son poste en mai dernier, une décision qu'il conteste, arguant qu'il n'a pas été traité équitablement.

Les accusations portées contre lui représentent le dernier rebondissement d'une crise d'inconduites sexuelles ayant éclaboussé de nombreux officiers des Forces armées canadiennes.

L'ancien chef d'état-major Jonathan Vance, par exemple, fait face à une accusation d'entrave à la justice liée à une enquête en cours.

Son remplaçant, l'amiral Art McDonald, a été mis en congé administratif pour la même raison. Dans son cas, cependant, l'enquête s'est terminée sans aucune accusation. Le gouvernement étudie actuellement sa situation.

Avec Geneviève Garon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.