•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port du masque obligatoire dès le 1er septembre pour trois universités albertaines

La mesure cible l'Université de l'Alberta, de Calgary et de Lethbridge.

Montage photo des panneaux d'accueil de l'Université de Calgary (à gauche) et de l'Université de l'Alberta (à droite).

Ces nouvelles mesures ciblent l'Université de l'Alberta, de Calgary et de Lethbridge.

Photo : David Bell/Radio-Canada (à gauche) / Université de l'Alberta (à droite)

Radio-Canada

Trois universités albertaines ont annoncé conjointement mardi (Nouvelle fenêtre) des changements majeurs à leur plan pour la rentrée scolaire 2021. 

L’Université de l’Aberta, de Calgary et de Lethbridge obligeront le port du masque à l’intérieur et sur leurs campus dans les endroits où la distanciation physique est impossible dès le 1er septembre.

Les personnes qui ne sont pas complètement immunisées devront effectuer des tests de dépistage rapide pour accéder aux campus. Un résultat négatif sera nécessaire afin de participer aux activités en personne.

Un communiqué indique que des accommodements sont possibles pour les personnes ne pouvant pas se faire vacciner ni recevoir de test, en vertu de motifs médicaux ou reconnus par la Loi albertaine sur les droits de la personne.

Un retour sécuritaire sur nos campus en automne est notre priorité, signale dans la déclaration le président et recteur de l’Université de l’Alberta, Bill Flanagan. Et en raison de la vitesse de l’évolution de cette situation, nous reconnaissons le besoin urgent de mesures [de protection] additionnelles à l’intérieur de nos sites et communautés.

La majorité des étudiants sont très heureux

Ces nouveaux changements arrivent après la signature de plusieurs lettres de centaines de membres de l’Université de Calgary et de l’Université de l’Aberta ont réclamé un renforcement des mesures sanitaires.

Dans l'ensemble, la majorité des étudiants sont très heureux de l’annonce d’aujourd’hui, déclare le président du syndicat des étudiants de l’Université de l'Alberta, Rowan Ley.

Son collègue à Calgary, Nicole Schmidt, partage le même sentiment. Elle espère que l’obligation de se soumettre à un test de dépistage rapide va encourager plus d’étudiants à se faire vacciner.

« C’est la meilleure façon d’empêcher la COVID de se propager. »

— Une citation de  Nicole Schmidt, présidente du syndicat des étudiants de l’Université de Calgary

Même son de cloche pour Kevin Kane, un professeur et président de la Confédération de l’association des facultés albertaines. C’est très positif comme développement, précise-t-il dans le cas de ces nouvelles mesures.

Nous avions d'importantes préoccupations jusqu’à maintenant, car les gens n’allaient pas nécessairement être protégés dans les espaces intérieurs, car le masque n’était pas obligatoire, témoigne M. Kane.

Selon lui, les autres universités et collèges devraient emboîter le pas à leur tour.

Des détails sur le web

Aucune des trois universités n’a voulu répondre aux questions des journalistes de CBC/Radio-Canada.

Elles indiquent plus de détails à venir à ce sujet de manière individuelle pour chacune des universités.

Pour le moment,l’Université de Calgary (Nouvelle fenêtre) et l’Université de Lethbridge (Nouvelle fenêtre) ont mis à jour une section sur les questions les plus fréquentes sur leur site Internet. L’Université de l’Alberta a quant à elle fourni quelques informations supplémentaires. (Nouvelle fenêtre)

Avec les informations de Madeleine Cummings

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !