•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ontario : vaccination requise ou dépistage régulier des travailleurs de la santé

Une femme porte un masque et une visière de protection.

Les professionnels de la santé qui travaillent dans un milieu à risque devront présenter une preuve d’immunisation complète ou subir des dépistages réguliers.

Photo : Associated Press / David Crigger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les employeurs de certains secteurs clés de la santé devront mettre en place des politiques de vaccination « strictes » pour leur personnel d'ici le 7 septembre, annonce le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario.

Les milieux de soins tels que les hôpitaux, les soins à domicile et en milieu communautaire devront mettre en place cette politique qui va toucher tous les employés, des médecins aux étudiants, en passant par les ambulanciers.

La vaccination ne sera pas obligatoire, mais les personnes qui ne fourniront pas de preuve de vaccination complète contre la COVID-19 devront subir régulièrement des tests antigéniques et suivre des séances d'éducation sur les vaccins.

De plus, celles qui sont dans l'impossibilité de se faire vacciner, notamment pour des raisons médicales, devront présenter une dérogation médicale.

Bientôt des règles pour les écoles et les établissements postsecondaires

Le gouvernement indique dans un communiqué que des politiques semblables sur la vaccination seront aussi mises en place dans les établissements postsecondaires, les maisons de retraite, les refuges pour femmes et les maisons pour les personnes vivant avec des handicaps.

En ce qui concerne les écoles, l’Ontario mettra en place un système de divulgation du statut vaccinal pour tous les employés des conseils scolaires payés par les fonds publics, ainsi que pour ceux des écoles privées et des garderies agréées.

Le personnel qui n'est pas immunisé devra subir des tests antigéniques rapides, à l'instar de ce que le gouvernement souhaite de la part des travailleurs de la santé.

Lundi, les maires du Grand Toronto et l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (RNAO) se sont prononcés en faveur de la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé dans les hôpitaux et dans les foyers de soins de longue durée.

Troisième dose et vaccination des jeunes de 11 ans

La province annonce par ailleurs qu’une troisième dose du vaccin sera bientôt administrée aux populations les plus vulnérables, avec comme objectif d’augmenter la protection contre le variant Delta.

Les personnes qui ont reçu une greffe d’organe, les patients qui souffrent d'un cancer du sang en processus de traitement et les patients traités avec des médicaments de type anti-CD20 vont se voir administrer une troisième dose du vaccin.

Cette population s’ajoute aux patients des foyers de soins de longue durée, qui se verront aussi injecter une troisième dose du vaccin.

L’Ontario étend en outre la vaccination aux jeunes nés à partir de 2009, qui devraient donc atteindre l’âge de 12 ans avant la fin de 2021, une politique qui entrera en vigueur dès le 18 août.

Un automne et un hiver difficiles

Le Dr Moore a indiqué que la santé publique était en train de préparer rigoureusement l’arrivée de l’automne et des températures plus froides, synonymes de fréquentation accrue des espaces intérieurs et donc de risques de transmission du virus plus élevés.

Je suis désolé de devoir le dire, mais je pense que nous aurons un automne et un hiver difficiles, a affirmé M. Moore.

Par conséquent, la province met en pause tout desserrement des restrictions dans le cadre du plan de réouverture jusqu'à nouvel ordre.

Le médecin hygiéniste en chef a affirmé que la province est en train de préparer des mesures pour l’automne, qui devraient être annoncées au cours des prochaines semaines.

Des demi-mesures, déplore le Parti vert

Mike Schreiner, le chef du Parti vert de l’Ontario, a répondu à l’annonce des nouvelles mesures dans un communiqué de presse. Il a qualifié l’annonce du Dr Moore de demi-mesures pour lutter contre la COVID-19, qui continuent de mettre la population en danger.

C’est du déjà-vu de la troisième vague, indique-t-il.

M. Schreiner demande au gouvernement Ford de rendre le vaccin obligatoire pour tous les travailleurs de l’éducation, en plus des professionnels de la santé.

Il demande aussi la mise en place d’un certificat prouvant la vaccination contre la COVID-19 ainsi que l’augmentation du dépistage et du traçage des contacts.

Il réclame de plus la mise en place d’une stratégie pour approcher les citoyens qui ne sont pas encore vaccinés, stratégie qui inclut des congés payés pour la vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...