•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le promoteur du Heron Gate à Ottawa signe un contrat lié à des engagements communautaires

Le quartier Heron Gate en juillet 2019. Plusieurs maisons en rangée de faible hauteur qui se trouvent sur la photo sont appelées à être remplacées par des tours plus hautes.

Le quartier Heron Gate à Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada / Kate Porter

Radio-Canada

Le promoteur Hazelview Investments, qui aménage le quartier du Heron Gate, a signé un protocole d’entente avec la Ville d’Ottawa, qui l’obligera à respecter des engagements communautaires. Il s’agit du premier accord du genre à Ottawa, selon lequel des investissements sociaux sont exigés.

L’avocat de la Ville d’Ottawa, David White, a confirmé que le protocole d’entente est juridiquement contraignant et exécutoire devant les tribunaux.

La vice-présidente du marketing de marque et de la responsabilité sociale de l’entreprise, Colleen Krempulec, a déclaré qu’il s’agit d’un document juridiquement contraignant, qui tient non seulement Hazelview responsable, mais qui est également lié au titre de propriété du terrain.

Donc, non seulement Hazelview, mais tout futur propriétaire de ce terrain est lié par cette entente, ajoute-t-elle.

Une esquisse du projet à son stade final. Plusieurs tours de dizaines d'étages se dressent là où des maisons en rangée se trouvaient auparavant.

L'entreprise Hazelview Investments, autrefois connue sous le nom de Timbercreek Asset Management, souhaitait développer le quartier ainsi au cours des 25 prochaines années (archives).

Photo : Timbercreek

Des groupes communautaires poussaient le promoteur à signer une entente légale dite sur les retombées locales, qui aurait impliqué que les membres de la collectivité fassent partie de cette entente, selon Mme Krempulec.

Le protocole d’entente est plutôt une entente juridique uniquement entre la Ville d’Ottawa, le propriétaire du terrain et Hazelview, à titre de promoteur. Toutefois, d'après Colleen Krempulec, ce protocole d’entente est fondé sur des années de consultations communautaires.

Nous croyons que nous avons écouté, que nous avons entendu leur voix et que ce protocole d’entente reflète leurs besoins, explique-t-elle.

Des engagements communautaires à respecter

La communauté de Heron Gate a fait face à plusieurs expulsions par le passé, y compris une en 2018, où 500 personnes avaient été déplacées de leurs maisons afin que les bâtiments puissent être démolis. Les locataires et les défenseurs disaient que l’entreprise avait laissé les immeubles se détériorer.

En 2019, l’entreprise Hazelview Investments, autrefois connue sous le nom de Timbercreek Asset Management, a publié un contrat social en cinq points.

Des maisons à loyer modique situées le long de la promenade Baycrest à Ottawa.

Des centaines de locataires de Heron Gate avaient reçu des avis d'expulsion en 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada / Idil Mussa

Elle s’engageait, entre autres, à ce que 20 % de ses futurs logements soient abordables et que les locataires ne soient pas expulsés tant que l’entreprise ne leur offrirait pas un logement équivalent au même loyer. Cependant, l’organisme de défense des droits de la collectivité ACORN souhaitait que 35 % des futures unités de l’aménagement soient considérées comme abordables.

En vertu du protocole d’entente, un peu plus de 1 000 unités d’un éventail de types de logement seront considérées comme abordables. Le promoteur Hazelview Investements dit suivre la définition de logement abordable de la Ville d’Ottawa, qui commence à 20 % du revenu du locataire pour les plus petits logements et qui augmente en fonction de la taille de l’appartement.

Des manifestants tiennent une affiche où le slogan «We are Heron Gate» («Nous sommes Heron Gate») est inscrit.

En 2018, des personnes ont manifesté contre l'expulsion des locataires de Heron Gate (archives).

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Pour sa part, la Ville d’Ottawa a publié lundi un rapport indiquant que le service d’urbanisme appuie la demande de modification du plan officiel de Hazelview, qui donne un aperçu des plans d’aménagement de Heron Gate, et qu’il recommande au conseil municipal d’approuver les changements proposés.

La modification du plan officiel présente un plan de construction de 6427 unités dans la portion de terrain de 21 hectares, située entre les routes Walkley et Heron.

Le promoteur s’attend à ce que les travaux de construction s’échelonnent sur vingt ans et que cela comprendra des bâtiments de 2 à 25 étages, un nouveau parc municipal et un réseau de routes et de sentiers internes.

D’après les informations de Sara Frizzell et Ben Andrews

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !