•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Tintamarre de retour pour le 15 août à Caraquet

Tintamarre de Caraquet au CMA de 2009

Tintamarre de Caraquet au CMA de 2009

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après une pause d'un an, le Tintamarre est de retour dans sa forme habituelle à Caraquet.

L'événement phare des Acadiens est maintenu le dimanche 15 août malgré la pandémie, contrairement à celui de Moncton, qui a été annulé en raison d'une remontée des cas de COVID-19.

Des gens festifs dans un rue célèbre l'Acadie.

La foule présente lors du Tintamarre 2018 à Moncton.

Photo : avec la gracieuseté du Festival Acadie Rock

Après cette pause forcée, la fébrilité est à son comble dans la municipalité de la Péninsule acadienne.

On a vraiment hâte, surtout que l'an dernier, on n'a pas participé, avoue Susan Kenny.

Chaque année on participe à ça pour sûr, on est fier de nos racines, ajoute Livain Lanteigne.

Monica Boudreau attend elle aussi l'événement avec impatience. J'ai hâte! Mes enfants n'ont jamais eu cette expérience-là, c'est la première fois.

Bien que les participants soient conscients que la pandémie n'est toujours pas terminée, la plupart pensent qu'il est possible de se rassembler en toute sécurité.

[Je ne m'inquiète] pas présentement parce que le Nouveau-Brunswick s'en vient très bien avec la pandémie, estime Jason Boudreau.

On peut quand même respecter la distanciation physique, si on est dans notre bulle, dit Susan Kenny.

Moi ça ne m'inquiète pas du tout. […] Puis je suis sûr que la participation va être bonne.

Une citation de :Livain Lanteigne

L'organisation du Festival acadien explique qu'aller au Tintamarre est un choix.

Nous on ne force personne et on encourage les différentes mesures sanitaires, souligne Paul Marcel Albert, l'un des organisateurs.

Deux femmes costumées.

Le Grand Tintamarre du Festival acadien de Caraquet, au Nouveau-Brunswick, le 15 août 2018.

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Si certaines personnes ne sont pas à l'aise avec l'idée de prendre part à un tel rassemblement, il faut se tenir un peu éloigné du noyau du Tintamarre, conseille-t-il.

Les dernières directives qu'on suit, ce sont les directives du premier ministre, ce sont les directives provinciales, de la phase verte.

Certains habitués reconnaissent qu'ils ne sentent pas à l'aise de se rendre sur le boulevard Saint-Pierre. C'est le cas d'Anne Robichaud, infirmière à la retraite.

Cette année, je pense que je vais me garder une petite gêne. Je n'irai pas, c'est tout à cause du COVID. Ce n'est pas encore réglé complètement et il y a la quatrième vague qui s'en vient. Je veux quand même prendre des petites mesures pour ne pas exposer les gens, explique-t-elle.

Anne Robichaud comprend toutefois l'engouement de la population. Il faut qu'ils prennent leurs précautions encore, avance-t-elle.

Les rassemblements de quelques milliers de personnes, comme le Tintamarre, sont permis au Nouveau-Brunswick. Mais depuis quelques semaines, le variant Delta cause des surprises au pays.

La santé publique n'a pas fait de commentaire sur la tenue des Tintamarres.

D'après le reportage d'Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !