•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réactions plutôt favorables à la vaccination obligatoire des fonctionnaires fédéraux

Une seringue et la fiole contenant le vaccin.

La vaccination sera exigée dans la fonction publique fédérale (archives).

Photo : CBC

|

L’annonce du gouvernement du Canada de rendre la vaccination obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux, dès la fin septembre, et pour les employés des industries aériennes, ferroviaires et maritimes, d’ici la fin octobre, suscite des réactions initiales généralement positives, même si certaines sont plus prudentes.

Des syndicats appuient l’objectif, mais demandent à être consultés

Dans une déclaration publiée sur Twitter, l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) déclare qu’elle appuie les mesures visant à accroître les taux de vaccination, y compris les exigences de vaccination pour les fonctionnaires fédéraux, afin de mieux protéger nos membres, leurs collègues et nos collectivités.

Toutefois, l'Alliance de la fonction publique du Canada demande à ce que ces mesures respectent le droit à la vie privée de ses membres et à ce que le gouvernement fédéral consulte les syndicats concernant leur application.

« Bien que nous appuyions les objectifs du plan, le gouvernement n’a pas assez poussé la planification et fourni suffisamment de détails pour satisfaire le droit à la vie privée de nos membres et pour garantir le respect des droits de la personne. »

— Une citation de  Alliance de la fonction publique du Canada

La présidente de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), l’un des syndicats représentant les fonctionnaires fédéraux, Deb Daviau, salue tous les efforts visant à augmenter la couverture vaccinale au Canada.

Même si l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada appuie cette nouvelle mesure du gouvernement fédéral, le syndicat demande à ce que celle-ci respecte les raisons légitimes pour lesquelles un fonctionnaire peut ne pas être vacciné.

Nous demandons également au gouvernement fédéral de poursuivre d’autres mesures pouvant réduire l’exposition au virus, comme le télétravail, les horaires décalés et la flexibilité dont les travailleurs et travailleuses ont besoin pour s’occuper de leur famille, écrit le syndicat dans un communiqué de presse, vendredi après-midi.

En entrevue à ICI Ottawa-Gatineau, le vice-président national de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Stéphane Aubry, estime que l'annonce de vendredi n’est pas une grosse surprise en soi, mais que plusieurs questions demeurent sans réponse pour l’instant.

Un homme en entrevue à Radio-Canada.

Stéphane Aubry, vice-président national de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (archives)

Photo : Radio-Canada

Si le syndicat dit encourager ses membres à se faire vacciner contre la COVID-19 et reconnaît que le vaccin est une bonne chose, Stéphane Aubry ajoute qu’il faut respecter le droit de nos membres, des citoyens qu'on représente, au libre choix.

« On aurait voulu plus travailler avec le gouvernement pour préparer ce dossier-là [...]. On a hâte de pouvoir travailler avec le gouvernement pour voir quels vont être les critères qui font que c'est obligatoire ou optionnel pour certains. On espère qu'il va y en avoir. »

— Une citation de  Stéphane Aubry, vice-président national de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Le président national du syndicat Unifor, Jerry Dias, réagit positivement à la nouvelle du gouvernement fédéral.

La décision de Justin Trudeau de rendre la vaccination obligatoire pour le service public fédéral, les voyageurs et employés de l’industrie aérienne et ferroviaire est le leadership qu’il nous faut pour combattre la quatrième vague et nous garder en sécurité, écrit-il sur son compte Twitter.

Réactions positives dans le monde des affaires

La Chambre canadienne de commerce considère que cette annonce d’Ottawa est un important pas vers l’avant dans la lutte contre la 4e vague, peut-on aussi lire sur Twitter.

De son côté, le Conseil canadien des affaires estime que la décision du gouvernement fédéral est absolument la bonne chose à faire.

En tant que plus grand employeur au Canada, le gouvernement fédéral peut et doit donner l’exemple en faisant tout en son pouvoir pour promouvoir la vaccination en milieu de travail, souligne le Conseil, dans un communiqué de presse.

En faveur, mais en attente de plus de détails

La compagnie ferroviaire VIA Rail s’est montrée plus prudente dans sa réaction immédiate. Nous prendrons acte de cette annonce et communiquerons plus d'informations sur notre plan dès que possible, souligne l’équipe médiatique, dans un courriel transmis à Radio-Canada.

Un travailleur sur un wagon de VIA Rail.

Au plus tard à la fin d'octobre, le gouvernement exigera que les employés de l’industrie ferroviaire sous réglementation fédérale soient vaccinés, tout comme les passagers qui effectueront des voyages interprovinciaux en train (archives).

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le Conseil national des lignes aériennes du Canada, qui représente les transporteurs Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet, dit également accueillir positivement l’annonce sur la vaccination obligatoire des employés de l’industrie aéronautique.

Alors que nous examinons en détail l’annonce d’aujourd’hui pour bien comprendre les obligations imposées au secteur, nous restons engagés à travailler avec le gouvernement fédéral, nos syndicats et groupes d’employés respectifs pour la mise en œuvre de la nouvelle politique, indique le Conseil dans un communiqué de presse.

Nous chercherons également à obtenir des détails et des clarifications supplémentaires auprès du gouvernement concernant les nouvelles exigences en matière de vaccination pour les voyages aériens intérieurs, ajoute-t-il.

Un avion d'Air Canada.

Air Canada accueille favorablement l'annonce du gouvernement fédéral sur la vaccination obligatoire (archives).

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

La compagnie aérienne Air Canada accueille favorablement les nouvelles mesures, souligne-t-elle dans un communiqué de presse.

Bien qu'Air Canada attende plus de détails sur l'annonce d'aujourd'hui relativement à la vaccination obligatoire, elle accueille favorablement cette étape dans l'évolution des mesures de protection de la santé et de la sécurité visant le personnel et la clientèle des transporteurs aériens et tous les Canadiens, explique la compagnie.

Avec les informations de Jérémie Bergeron, Jean-François Poudrier, Laurie Trudel et Rosalie Sinclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !