•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau centre fédéral pour l'immigration francophone ouvrira ses portes au N.-B.

Dominic LeBlanc devant un micro.

Le gouvernement fédéral annonce une enveloppe de 12,9 millions de dollars pour l'ouverture d'un centre d'innovation en immigration et en prospérité économique au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Maya Chebl

Le sud-est du Nouveau-Brunswick inaugurera en début d’année prochaine un centre d’innovation en immigration et en prospérité économique. Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc en a fait l’annonce vendredi, à Dieppe, en présence de la députée Ginette Petitpas-Taylor et du maire de la ville, Yvon Lapierre.

Il s’agira d’un bureau bilingue qui accueillera dans la province une présence fédérale permanente du ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Une présence importante dans notre région, a tenu à souligner la députée fédérale de Moncton-Riverview-Dieppe, Ginette Petitpas-Taylor, en conférence de presse.

Ginette Petitpas-Taylor debout devant un micro.

La députée fédérale de Moncton-Riverview-Dieppe travaille depuis un an sur ce projet avec le ministre Dominic LeBlanc.

Photo : Radio-Canada / Maya Chebl

Le centre a un leitmotiv : recruter, intégrer et retenir les nouveaux arrivants francophones au Nouveau-Brunswick.

Un investissement de 12,9 millions de dollars

Ce bureau - dont l’emplacement exact n’a pas encore été divulgué - bénéficiera d’une enveloppe de 12,9 millions de dollars du gouvernement du Canada. À cela s’ajouteront 5,6 millions de dollars, qui seront investis annuellement.

Le centre emploiera une trentaine de fonctionnaires du gouvernement fédéral qui occuperont différents postes à temps plein, notamment dans le service à la clientèle.

On va voir si des fonctionnaires qui travaillent déjà pour le ministère de l’Immigration aimeront venir travailler ici, a indiqué le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, en plus d’embaucher de nouvelles personnes venant de la région.

Ce sera un bureau accessible pour les familles de notre région, pour des entrepreneurs qui veulent recruter davantage d’employés. Il y aura un élément de service à la clientèle, franchement, qui manquait depuis plusieurs années, a-t-il expliqué lors de l'annonce officielle.

Deux mandats

Le centre d’innovation en immigration francophone et en prospérité économique proposera deux volets. Le premier s’attardera au service à la clientèle. Le but : aider les familles nouvellement installées à avoir plus facilement accès à des informations sur leur dossier d’immigration.

Certains fonctionnaires auront l’autorité d’approuver les dossiers de nouveaux immigrants, a d’ailleurs précisé le ministre Dominic LeBlanc.

Le second volet visera à développer la recherche sur les enjeux de la francophonie en milieu minoritaire, en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Moncton, entre autres, a informé Ginette Petitpas-Taylor.

Une part du budget sera notamment consacrée à développer des stratégies pour davantage attirer et retenir les immigrants francophones dans la province.

Un accueil très favorable dans le Sud-Est

Yvon Lapierre debout devant un microphone.

Le maire de Dieppe est très heureux d'apprendre que le Nouveau-Brunswick accueillera à nouveau un bureau consacré à l'immigration.

Photo : Radio-Canada / Maya Chebl

Le maire de Dieppe, Yvon Lapierre, qualifie cette nouvelle d'excellente. J’ose espérer que ça profitera beaucoup à la ville de Dieppe. C’est une annonce qu’on attend depuis longtemps, admet-il.

Il espère de plus que la présence d’un tel bureau dans le Sud-Est permettra d’atteindre les objectifs en matière de démographie qui ont été fixés par la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !