•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg envisage de lever l’interdiction concernant les pitbulls

La capitale manitobaine révise son règlement sur la possession d’animaux domestiques.

Un chien assis au pied de son maître.

Les Services aux animaux de Winnipeg proposent de punir les propriétaires de chien irresponsables plutôt que d’interdire certaines races.

Photo : Erik Larson/Larson Images

Radio-Canada

La Ville de Winnipeg propose d’apporter des changements importants à son règlement sur la possession d’animaux de compagnie. Elle pourrait mettre fin à l’interdiction de posséder des pitbulls et sévir contre les propriétaires qui laissent leurs animaux dans une voiture.

Depuis 1990, il est interdit de posséder un chien appartenant aux races Staffordshire bull-terrier, American pitbull-terrier et American Staffordshire-terrier à Winnipeg. Or, les Services aux animaux de Winnipeg proposent d’éliminer cette règle dans le cadre de la révision du règlement municipal.

La liste de changements proposés a été publiée sur le site web de la Ville (en anglais) (Nouvelle fenêtre), afin de solliciter la rétroaction du public.

Le document affirme que la race ne dicte pas le comportement de l’animal et propose de traiter les chiens en fonction de leur comportement et de la responsabilité de leur propriétaire.

Par ailleurs, la Ville suggère de créer une catégorie à risque pour les animaux de compagnie appartenant à des propriétaires irresponsables. Le droit de posséder un animal pourrait être retiré de façon définitive à un propriétaire qui enfreint le règlement municipal.

Hannah Beatty salue les changements proposés. La Winnipégoise de 24 ans a adopté un chien dans un refuge qui, officiellement, est un bulldog. Or, elle soupçonne qu’il a des gènes de pitbull-terrier.

Hannah Beatty n’a jamais fait tester l’ADN de son chien, de peur de devoir s’en séparer, s’il s’avérait qu'il s'agit d'un pitbull.

Une jeune femme et son chien dans un paysage hivernal.

Hannah Beatty et son chien Juno, adopté dans un refuge animalier.

Photo : Hannah Beatty

Ce serait un énorme soulagement de ne plus craindre que Juno soit perçu comme un chien dangereux ou que les gens le signalent comme une race illégale, lance Hannah Beatty.

Le groupe End Breed Specific Legislation Manitoba milite depuis plus d'une décennie pour mettre fin à l’interdiction ciblant des races de chiens à Winnipeg. Il croit qu’il faut plutôt punir les propriétaires de chien irresponsables.

Plusieurs attaques ont été perpétrées, ces dernières années, par des chiens appartenant à races qui ne sont pas interdites, rappelle la fondatrice du groupe, Jane Olijnek.

Cibler les races ne fait rien pour améliorer les résultats souhaités en matière de sécurité. C’est un règlement archaïque qui cible injustement les chiens à Winnipeg depuis 31 ans, déclare-t-elle.

Sévir pour éviter la suffocation dans les voitures

La Ville propose aussi des mesures pour protéger les animaux contre la suffocation dans les automobiles.

En date du 22 juin 2021, le Service d’incendie et de soins médicaux d’urgence de Winnipeg avait répondu à 32 appels concernant des animaux laissés dans une voiture, indique le document des Services aux animaux.

Il propose une interdiction de laisser les chiens et les chats sans surveillance dans des véhicules lorsque la température extérieure est égale ou supérieure à 22 °C, ou à inférieure ou égale à -10 °C.

La Ville propose aussi d’interdire de faire du vélo avec un chien attelé à une bicyclette, à des températures supérieures à 22 °C.

D’autres changements proposés visent à empêcher les chiens d’être à l’extérieur en permanence et à obliger les propriétaires à stériliser leurs animaux de compagnie.

La Municipalité propose par ailleurs d’allonger la liste des animaux exotiques interdits.

Le public peut se prononcer sur les changements proposés pendant le mois d’août, en envoyant un courriel à la Ville ou en appelant le 311.

La mouture finale des recommandations concernant la refonte du règlement sera déposée au conseil municipal en janvier 2022.

Avec les informations d'Austin Grabish

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !