•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le nombre de chiens ou de chats par maison devient-il excessif?

Frileux est un berger anglais ancestral d'un an et demi. Il a été accueilli dans la vraie famille de Lolo en 2019, et fait ses premiers pas à la télévision dans Défense d'entrer! Il adore les enfants, mais encore plus les gâteries!!!

La Ville de Timmins envisage d'adopter une réglementation sur le nombre maximal de chiens et de chats permis par foyer.

Photo : Éric Myre

Radio-Canada

Le service de contrôle des animaux de Timmins a recommandé une diminution de la limite d’animaux de compagnie permis par foyer, lors d’une rencontre du conseil municipal mardi soir. La mesure qui est toujours à l'étude vise à limiter le nombre de chiens et de chats errants.

Les règlements actuels de la Ville permettent un maximum de quatre chiens et de six chats par logement. Le greffier de la Municipalité, Steph Palmateer, a proposé de diminuer ces nombres à trois, respectivement.

Un homme derrière une vitre.

Steph Palmateer propose de diminuer le nombre de chats et de chiens permis à Timmins.

Photo : Conseil municipal de Timmins

Nous croyons qu’une telle réforme pourrait aider à diminuer le nombre d’animaux errants dans la ville, a-t-il affirmé.

Le service de contrôle animalier a également proposé de mettre à jour la définition d'animaux domestiques, les mesures pour les chiens dangereux et les permis pour les éleveurs de chiens.

Je suis d’accord avec presque toutes les propositions, a indiqué Cory Robin, membre du conseil municipal. Sauf la dernière concernant une limite sur le nombre de chiens et de chats.

9 personnes sourient à la caméra.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les membres du conseil municipal de Timmins.

Photo : Twitter

C’est une question de qualité de vie pour certains de nos résidents. On ne devrait pas prendre de décision sans faire de consultation publique, a-t-il ajouté.

Les autres élues du conseil, Michelle Boileau et Kristin Murray, ont appuyé cet amendement.

Nous avons besoin de plus de données pour justifier un tel changement à nos règlements municipaux, a renchéri Mme Boileau.

Revenir sur la question dans un an

Tous les changements proposés ont été adoptés, sauf celui limitant le nombre de chiens ou de chats qu’une maison peut accueillir.

L’entreprise chargée du contrôle animalier de Timmins compte entreprendre une collecte d’informations au cours de la prochaine année.

Je vais faire des recherches sur le nombre de résidents qui dépassent les limites, et voir s’il y a des corrélations qui justifient une nouvelle réglementation, a conclu M. Palmateer.

La directrice exécutive du refuge pour animaux de Timmins, Alicia Santa Maria, n’est pas convaincue du lien entre le nombre d’animaux par foyer et le nombre d’animaux errants.

« C’est très, très difficile de dire si ce règlement ferait en sorte qu’il y aurait moins de chats errants dans les rues. »

— Une citation de  Alicia Santa Maria, directrice générale du refuge pour animaux de Timmins

Elle ajoute que les chats errants représentent l'un des plus gros défis du refuge.

On traverse une sorte de saison tardive de chatons, explique-t-elle. On doit nourrir une trentaine de bébés chats en ce moment.

C’est beaucoup plus que d’habitude et ça draine nos ressources, poursuit-elle.

« La majorité des chats de notre refuge sont des chats devenus errants après avoir été abandonnés. »

— Une citation de  Alicia Santa Maria, directrice générale du refuge pour animaux de Timmins

Du cas par cas

Patricia Alderson, une vétérinaire de plus de 20 ans d’expérience, ne croit pas que les municipalités devraient imposer des limites.

Une femme sourit à la caméra.

Patricia Alderson a de l'expérience considérable en santé et en éthique animales. Elle est basée à Thunder Bay.

Photo : LinkedIn

« Il y a des personnes qui ne peuvent pas donner les soins adéquats à un seul animal, il y en a d’autres qui peuvent en avoir six et faire preuve d'une gestion impeccable. »

— Une citation de  Patricia Alderson, vétérinaire

Selon elle, la plupart des propriétaires d’animaux de compagnie connaissent leurs limites financières et logistiques.

Je comprends l’importance d’avoir une limite fixe, pour que la loi soit plus facile à faire respecter, admet-elle. Mais il y a beaucoup de nuances, et le nombre adéquat varie d’une situation à l’autre.

Mme Alderson reconnaît qu'il y a des cas de personnes qui ont largement dépassé les limites.

Par contre, ce sont plus des enjeux liés à la santé mentale qu’à la sécurité publique, poursuit-elle.

« La santé publique devrait gérer les cas des personnes qui accumulent un nombre malsain d’animaux. »

— Une citation de  Patricia Alderson, spécialiste en santé et éthique animales

Selon cette spécialiste, une approche de cas par cas est requise pour déterminer si le nombre d'animaux dans un foyer est excessif.

Ailleurs dans le Nord

  • À Sudbury, il n’y a pas de limite sur le nombre d’animaux stérilisés, mais la Ville ne permet pas plus que deux animaux non stérilisés par foyer.

  • À Nipissing Ouest, les foyers dans les zones plus urbaines ne peuvent pas avoir plus d’un chat ou d'un chien, selon un nouveau règlement entré en vigueur en janvier 2021.

  • North Bay, Espanola, Thunder Bay et Mattawa n’ont pas de limites quant au nombre d’animaux par foyer.

  • Ces restrictions ne s’appliquent pas nécessairement aux éleveurs ni aux foyers d’accueil pour animaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !