•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles universités ontariennes exigeront la vaccination à la rentrée

L'entrée de l'Université de Guelph.

L'Université de Guelph affirme que toute personne sur ses campus ou qui travaille à l'intérieur dans des stations de terrain devra se faire vacciner contre la COVID-19 à partir de cet automne.

Photo : CBC/Kate Bueckert

Radio-Canada

De plus en plus d'universités en Ontario rendent les vaccinations contre la COVID-19 obligatoires pour ceux qui seront sur le campus cet automne.

L'Université Queen's à Kingston, l'Université de Guelph et l'Institut universitaire de technologie de l'Ontario (IUTO) à Oshawa sont les dernières d'une liste grandissante à déclarer jeudi qu'elles exigeront une preuve de vaccination de la part des personnes fréquentant leurs établissements.

L'Université de Toronto et l'Université Western à London ont annoncé leurs politiques de vaccination obligatoire un jour plus tôt.

Tous les étudiants, le personnel et les professeurs qui retournent sur le campus de l'Université Queen's devront être complètement vaccinés ou avoir un plan pour le faire d'ici le 7 septembre.

Nous savons, grâce à la science médicale, qu'assurer des taux de vaccination élevés est le moyen le plus efficace d'atténuer une quatrième vague et de protéger au mieux notre retour complet prévu sur le campus , a déclaré le directeur et le vice-chancelier Patrick Deane dans un communiqué.

L'Université de Guelph a affirmé que sa politique de vaccination obligatoire s'appliquerait à ses campus de Guelph et de Ridgetown et à l'intérieur de toutes les antennes de terrain gérées par l'université.

Protéger contre les éclosions

Cette décision a été prise (...) en tant que mesure pour protéger l'université contre les éclosions, pour protéger les individus contre les maladies graves, les hospitalisations et les décès, et pour continuer à promouvoir un environnement sain dans lequel nous apprenons, travaillons et vivons, a justifié la présidente Charlotte A.B. Yates par voie de communiqué.

L'Université de Toronto avait auparavant rendu obligatoire la vaccination des personnes vivant sur le campus et pour certaines activités qu'elle considère comme à haut risque , telles que les sports universitaires, l'enseignement de la musique et les stages pédagogiques.

L’établissement exige désormais que tous ceux qui ont l'intention d'être sur ses trois campus soient entièrement immunisés – ceux qui ne peuvent pas être vaccinés devront participer à un programme de dépistage rapide et être soumis à des mesures sanitaires supplémentaires.

campus de l'université de Toronto

L'Université de Toronto.

Photo : Radio-Canada / (Evan Mitsui/CBC)

Tous les membres de notre communauté doivent se faire vacciner dès que possible, a déclaré le professeur Salvatore Spadafora, conseiller spécial du président de l'Université pour la COVID-19, dans un communiqué.

Les preuves de santé publique sont claires : la vaccination offre la meilleure protection contre la COVID-19.

L'Université Western a déclaré que tous les étudiants, le personnel et les professeurs du campus cet automne devront fournir une preuve de vaccination et que ceux qui ne le feront pas devront être testés deux fois par semaine.

Un homme injecte une dose de vaccin à un jeune homme.

Plusieurs universités considèrent la vaccination comme un moyen de minimiser le risque d'éclosions de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

L'IUTO donne aux individus jusqu'au 17 octobre pour recevoir leur deuxième vaccin. Ce délai a été choisi pour accueillir les membres de la communauté venant de l'étranger, et d'autres qui n'ont peut-être pas réalisé l'importance critique de la vaccination ou peuvent avoir des circonstances atténuantes.

Plus tôt cette semaine, l'Université d'Ottawa a rendu obligatoires les vaccins contre la COVID-19 pour ceux qui fréquentent le campus à l'automne, tandis que le Collège Seneca de la région du Grand Toronto a annoncé une politique similaire en juillet.

Pendant ce temps, l'Université de Waterloo a annoncé son intention d'obliger les étudiants et les employés à déclarer anonymement leur statut vaccinal pour venir sur le campus à partir du 1er septembre. Ceux qui ne sont pas vaccinés ou ne déclarent pas leur statut seront dirigés vers un programme de dépistage rapide des antigènes deux fois par semaine.

Vendredi dernier, le Conseil des universités et collèges de l'Ontario a réclamé une politique provinciale exigeant la vaccination des étudiants, du personnel et du corps professoral de niveau postsecondaire.

L'organisation a noté que les établissements d'enseignement postsecondaire soutiennent également l'adoption d'un passeport sanitaire, qui fournirait aux entreprises et aux institutions un outil supplémentaire pour aider à soutenir les mesures de santé publique.

Le premier ministre Doug Ford s'est opposé à un système de certificats de vaccination en Ontario, qui restreindrait l'accès à certaines activités à haut risque.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !