•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Winnipégois mort dans un accident de train à Regina en 1995 est enfin identifié

La reconstitution de la victime d'un accident de train en 1995 à Regina. (archives)

La famille de Michael Kirov s’est adressée à la population dans un communiqué. (archives)

Photo : Police de Regina

Radio-Canada

Un homme originaire de Winnipeg, Michael Kirov, a été identifié comme étant la victime d’un accident de train mortel survenu à Regina, le 28 juillet 1995.

L’annonce, faite jeudi par le Service des coroners de la Saskatchewan, fait suite à une enquête menée par l’émission de télévision de CBC, The Fifth Estate. L'identité de M. Kirov a été vérifiée au début du mois d'août avec l'aide d’une entreprise texane spécialisée dans la récupération et l'analyse de l'ADN humain.

Pendant des années, le service de police de Regina et le Service des coroners de la Saskatchewan ont travaillé en collaboration pour découvrir l'identité de ce jeune homme et rendre son corps à sa famille, a déclaré Evan Bray, chef de la police de Regina, dans un communiqué de presse jeudi. Grâce à une enquête minutieuse et aux nouvelles technologies, nous pouvons maintenant tourner la page.

Au cours de la matinée, la famille de Michael Kirov s’est adressée à la population dans un communiqué.

Nous souhaitons exprimer nos sincères remerciements et notre reconnaissance à toutes les personnes concernées et nous prions pour que chacun trouve la paix et vive son deuil en sachant que Michael était très aimé et que son corps a été rendu à sa famille, a-t-elle déclaré.

Aucun signe particulier sur le corps de la victime

Dans l’émission The Fifth Estate, le conducteur du train, Bruce Henderson, a déclaré qu’il avait vu un homme marcher sur la voie ferrée, se dirigeant dans la même direction que le train.

Le train faisait la liaison entre Moose Jaw et Broadview. M. Henderson, qui est aujourd’hui à la retraite, dit avoir klaxonné et actionné la cloche et les sifflets du train.

Selon M. Henderson, la victime a quitté momentanément la voie ferrée, mais a décidé de se jeter devant le train.

À la suite de l’accident, aucune pièce d’identité n’a été trouvée sur la victime, seulement des effets personnels dans son sac à dos, selon le site web de la police.

La recherche des empreintes digitales dans les bases de données canadiennes et américaines n'avait rien donné.

Ni signe particulier, tatouage, cicatrice chirurgicale ou caractéristique particulière n’ont été relevés sur le corps de la victime.

Malgré un portrait-robot, des empreintes dentaires, des photographies et des prélèvements d'ADN, aucun indice n’avait permis de faire progresser l’enquête en 1995.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !