•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une preuve vaccinale pour les voyages internationaux dès l'automne

Un téléphone cellulaire sur lequel est affiché l'application ArriveCAN.

La preuve vaccinale serait intégrée à l'application ArriveCAN.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Les Canadiens pleinement vaccinés contre la COVID-19 pourront utiliser une preuve vaccinale numérique lors de leur prochain voyage à l'international dès cet automne, a annoncé le gouvernement Trudeau.

Les autorités fédérales collaborent actuellement avec les provinces, les territoires ainsi que les peuples autochtones pour mettre au point une preuve de vaccination qui facilitera les déplacements transfrontaliers tout en réduisant le risque de propagation et d'importation de la COVID-19, a indiqué le gouvernement.

Cette preuve pancanadienne doit fournir aux autorités frontalières à l'étranger les antécédents de vaccination – le type de vaccin reçu, ainsi que la date et le lieu de l'injection – qui leur permettront de déterminer si un voyageur satisfait aux exigences en matière de santé publique, a précisé le ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Ladite preuve, qui se veut fiable et vérifiable, facilitera aussi la tâche des autorités canadiennes lors du retour des voyageurs au pays.

Le fédéral a pour objectif de mettre en place cette preuve d'ici le début de l'automne, a affirmé le ministre de l'Immigration, Marco Mendicino.

« Tous les citoyens canadiens, les résidents permanents et les résidents temporaires vivant au Canada devraient pouvoir se procurer ces documents s'ils sont pleinement vaccinés. »

— Une citation de  Marco Mendicino, ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Impossible toutefois de savoir sous quelle forme se présentera cette preuve vaccinale. Lorsqu'on lui a demandé si le document numérique serait un code QR, comme c'est le cas du passeport vaccinal au Québec, le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc n'a pas donné de réponse claire.

Le gouvernement Trudeau cherche encore la meilleure façon de donner aux Québécois et aux Canadiens un outil important, reconnu à l'international, pour [...] pouvoir visiter certains pays qui vont exiger un passeport vaccinal, a-t-il répondu.

Cette preuve serait soumise par l'intermédiaire de l’application ArriveCAN déjà existante. Ceux qui n’ont pas de téléphone cellulaire pourront fournir une preuve papier.

Le ministre Mendicino a toutefois rappelé que cette preuve ne garantissait pas l'entrée dans un autre pays, chacun avançant à son propre rythme en matière d'exigences de santé publique.

Pour les Canadiens qui ne sont pas pleinement vaccinés, et qui n'auront donc pas accès à cette preuve, cela ne signifie pas la fin des voyages. Ceux-ci devront toutefois s'attendre à être mis en quarantaine ou à satisfaire d'autres exigences dans leur pays de destination, a rappelé le gouvernement Trudeau.

À leur retour au pays, ils devront se soumettre à un test de dépistage et à une quarantaine obligatoire.

Appui des compagnies aériennes

Les principales compagnies aériennes du Canada appuient le plan d'Ottawa.

Le président et chef de la direction du Conseil national des lignes aériennes du Canada, Mike McNaney, souhaite le développement d'une preuve de vaccination standardisée. Il encourage tous les paliers de gouvernement à travailler aussi efficacement que possible pour respecter une date de sortie au début de l'automne.

Selon lui, la preuve de vaccination sera un élément essentiel des voyages internationaux et de la reprise du secteur du voyage et du tourisme.

Le Conseil national des lignes aériennes du Canada représente les plus grands transporteurs canadiens, soit Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet.

Avant la pandémie de COVID-19, ses membres transportaient collectivement plus de 80 millions de passagers par année et employaient directement plus de 60 000 personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !