•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination ne sera pas obligatoire dans les universités en Atlantique

Une étudiante, de dos, marche vers l'entrée de son collège.

Le retour des étudiants en présentiel est prévu pour septembre (archives).

Photo : Radio-Canada

Maya Chebl

Aucune des universités en Atlantique contactées par Radio-Canada ne prévoit obliger ses étudiants et son personnel à se faire vacciner contre la COVID-19 en prévision de la rentrée. Ces réponses unanimes viennent après que l’Université d’Ottawa a annoncé mardi que la vaccination sera obligatoire pour ses étudiants, ses professeurs et ses employés.

Les établissements postsecondaires des Maritimes réitèrent cependant l’importance d’obtenir deux doses du vaccin contre la COVID-19. L’Université Dalhousie en Nouvelle-Écosse et l’Université Mount Allison au Nouveau-Brunswick ont déclaré toutes deux par courriel qu’elles encourageaient leurs étudiants, et l’ensemble de leur communauté, à se faire vacciner avant de retourner sur le campus.

Il en va de même pour l’Université de Moncton. Elle soutient que bien que ce soit un choix personnel, c’est le moyen le plus rapide et le plus efficace de revenir à la normale. Dans ses campus, le port du masque dans les espaces communs et le respect de la distanciation physique dans les locaux resteront obligatoires jusqu’au 24 septembre, à moins d’un avis contraire.

Un homme passe en courant devant l'enseigne du campus de Moncton.

L'Université de Moncton prévoit des séances de vaccination pour ses étudiants et les membres de son personnel.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, la vaccination ne sera pas obligatoire, mais elle sera fortement recommandée auprès des étudiants et chez les membres du personnel, comme dans les universités. Par ailleurs, plusieurs mesures sanitaires restent en place, comme le port du masque.

À Terre-Neuve-et-Labrador, l'Université Memorial précise dans une déclaration écrite que la vaccination est fortement recommandée mais pas obligatoire. Une décision prise en concertation avec des bioéthiciens de l'université, ainsi que l'équipe légale et le département de santé et de sécurité.

À la lumière des recommandations qu'elle a obtenues, l'Université Memorial considère que la vaccination obligatoire a une efficacité limitée. Elle s'engagera plutôt à supprimer, dans la mesure du possible, les barrières liées à la vaccination.

D’autre part, les universités continueront à se conformer aux directives de santé publique de leur province respective. Elles s’adapteront si ces directives viennent à changer au cours de l'année scolaire.

À l'Île-du-Prince-Édouard, par exemple, les étudiants étrangers devront se soumettre à un isolement de trois jours à l'hôtel, avant de s'auto-isoler pendant huit jours.

Vaccination dans les campus

Lors de sa conférence de presse donnée mardi, la médecin-hygiéniste de l'Île-du-Prince-Édouard, Heather Morrison, a fait entendre que des centres de vaccination seront présents à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard (UPEI) et au Holland College.

L’information a été confirmée par le Holland College, qui n'envisage pas non plus d'imposer la vaccination à ses étudiants et à son personnel. L’établissement prévoit des services éphémères de vaccination lors de la première semaine d'intégration, du 30 août au 3 septembre prochains. Les trois campus de l'Université de Moncton compteront aussi des services du genre pour la rentrée.

L'Université du Nouveau-Brunswick offre actuellement des plages horaires pour la vaccination dans son campus à Fredericton.

Revendication contraire chez le personnel académique

Dans un communiqué, l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) exprime son souhait de rendre la vaccination obligatoire dans le cadre d’un plan global visant à assurer un retour sécuritaire sur les campus.

S’ils prévoient de reprendre l’enseignement en présentiel, les établissements ont l’obligation de prendre toutes les mesures raisonnables pour réduire les risques.

Une citation de :David Robinson, directeur général de l’ACPPU, par voie de communiqué

L'ACPPU propose entre autres que les comités mixtes de santé et de sécurité et les associations respectives du personnel et des étudiants soient inclus dans les prises de décisions relatives à la réouverture des campus, dont celles liées à l'élaboration d'une politique de vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !