•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cours combine la science et le savoir autochtone à l'Université de l'Alberta

Kim TallBear.

Le nouveau cours, intitulé « Indigenous Peoples and Technoscience », a été créé par Kim TallBear, professeure agrégée à la faculté des études autochtones de l'Université de l'Alberta.

Photo : Photo fournie par Kim TallBear

Radio-Canada

Un cours à l’Université de l’Alberta veut déboulonner le mythe selon lequel le savoir autochtone et la science sont deux entités séparées et veut montrer qu'au contraire les connaissances autochtones doivent jouer un rôle dans le processus décisionnel fondé sur la science.

Le cours intitulé Indigenous Peoples and Technoscience a été créé par Kim TallBear, professeure agrégée à la faculté des études autochtones de l'Université de l'Alberta.

Mme TallBear, qui est aussi titulaire d'une chaire de recherche du Canada sur les peuples autochtones, la technoscience et l'environnement, est consciente de la perception selon laquelle la science occidentale et le savoir autochtone sont deux choses distinctes.

Nous examinons également la façon dont la science conventionnelle a exclu les peuples autochtones ou a utilisé nos communautés, nos terres et nos cultures comme objets de recherche sans vraiment tenir compte du fait que les questions qu'elle pose ou les méthodes qu'elle utilise peuvent être contraires à notre éthique, indique Mme TallBear. 

Les étudiants sont aussi amenés à se questionner sur la différence entre l'inclusion, la réconciliation et la décolonisation réelle. Selon Mme TallBear, ces mots sont souvent utilisés de manière interchangeable sans que l'on comprenne vraiment leur signification.

D'après elle, la question va plus loin que le simple constat que l'on ne peut pas tous s’entendre .

Elle explique que la réconciliation passe par l’éducation ainsi qu’un changement de vision et de comportement des Canadiens non autochtones envers les peuples autochtones. 

Le cours fait suite à l'accueil enthousiaste réservé à Indigenous Canada, un cours d'histoire gratuit en ligne offert par l'Université, qui a connu un pic d'inscriptions après la découverte de tombes non marquées dans d'anciens pensionnats pour autochtones. 

La professeure précise qu'il était important d'offrir ce cours parce que les communautés autochtones ne font pas souvent confiance aux scientifiques et aux ingénieurs occidentaux.

Elle mentionne le débat actuel sur les feux de forêt pour illustrer de quelle façon les pratiques propres aux peuples autochtones étaient autrefois ignorées. Cependant, aujourd’hui, de nombreux scientifiques, alliés des peuples autochtones, soulignent les failles de cette approche. 

Les peuples autochtones savaient comment gérer ces terres depuis des milliers d’années. Nous n'avons pas écouté, alors nous avons tous ces incendies non maîtrisés.

Une citation de Kim TallBear, professeure agrégée à la faculté des études autochtones de l'Université de l'Alberta

Elle ajoute que, dans son propre domaine de recherche sur la génétique humaine, des Autochtones ont été utilisés comme sujets d'expériences à leur insu et sans leur consentement.

Le cours a été offert cet hiver et sera proposé chaque semestre à l'Université de l'Alberta.

Avec les informations de Kashmala Fida Mohatarem

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Alberta

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Alberta.