•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bond des nouveaux cas de COVID-19 en 24 heures au Québec

Chargement de l’image

Les nouvelles infections ont bondi de 234 à 365 au cours des dernières 24 heures, a indiqué le ministre de la Santé à Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Les nouveaux cas de COVID-19 ont bondi au cours des dernières 24 heures au Québec, passant de 234 à 365.

Les hospitalisations sont en hausse de cinq. On compte un décès supplémentaire survenu avant le 10 août.

Les autorités recensent 67 cas nécessitant une hospitalisation. Parmi ces patients, 22 se trouvent toujours aux soins intensifs, une augmentation de deux patients par rapport à la veille.

Le nombre total de personnes infectées au Québec s'établit maintenant à 380 038. La santé publique fait état de 366 670 personnes rétablies.

L’évolution de la COVID-19 au Québec

Le nombre d'éclosions continue de croître de façon importante. Le Québec en recense désormais 104 (+14 depuis hier), la majorité (64) en milieu de travail.

Laval est toujours l’endroit où l’on compte le nombre de cas le plus important pour 100 000 habitants, devant la Mauricie qui en affiche 38,7. Montréal suit avec 35,1 cas actifs pour 100 000 habitants.

Devant cette tendance à la hausse du nombre de contaminations, le ministre de la Santé Christian Dubé a aussi défendu le choix du gouvernement de ne pas imposer immédiatement le passeport sanitaire, lors d'une entrevue à Tout un matin.

Rappelant que 84 % des Québécois ont reçu leur première dose de vaccin, M. Dubé explique la date du 1er septembre pour l’entrée en vigueur du passeport vaccinal par la volonté du gouvernement de donner le temps aux gens de s’organiser.

En attendant, a-t-il ajouté, les gens doivent suivre les mesures sanitaires.

Pourquoi doit-on prouver que l’on est complètement vacciné pour se rendre au restaurant, alors que cette condition ne se pose pas pour aller dans les épiceries?

Dans un restaurant ou un bar, on y est beaucoup plus longtemps que dans une épicerie, a répliqué M. Dubé.

« Dans les restaurants et dans les bars, il y a du contact, de la socialisation. C’est pour ça que dans le monde, ce sont les premiers commerces à être fermés. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé

Le ministre mise sur la compréhension du public quant au respect des mesures sanitaires, afin de donner la chance aux gens de pouvoir continuer à avoir une certaine normalité avec les restaurants, les bars et les gyms.

En cas de quatrième vague, qui semble inévitable avec la propagation du variant Delta, il faudra minimiser l’impact sur le réseau de la santé, a insisté le ministre de la Santé.

Chargement de l’image

Le ministre de la Santé Christian Dubé

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

On a déjà des difficultés dans les urgences. Si le volume y est beaucoup plus bas qu’à l’habitude, c’est parce qu’il nous manque du personnel. Alors, la dernière chose que je veux est l’augmentation des cas et plus de personnes aux soins intensifs, a poursuivi M. Dubé.

Si jamais ça arrive, a-t-il mis en garde, on sera obligé de couper dans les chirurgies […] On ne veut pas aller là.

L’hypothèse d’une vaccination obligatoire est écartée. On n’en est pas là présentement. Toute fois, a-t-il précisé, le seul endroit que l’on considère pour le moment est celui de la santé, parce qu’en santé , nos employés travaillent avec des personnes qui sont vulnérables.

Il y a des discussions dans ce sens, a ajouté le ministre sans s’avancer sur quelque décision prise dans ce sens.

La campagne de vaccination se poursuit.

Ces dernières 24 heures, 35 865 doses ont été injectées aux Québécois, en plus de 1368 doses administrées avant le 10 août, pour un total de 11 572 077 doses administrées dans la province.

Sur son compte Twitter, le ministre Dubé a indiqué que 11 000 rendez-vous ont été pris mardi pour la 1re dose de vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !