•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa parachute des millions pour le transport aérien régional au Québec

Une vue du dessous de l'avion prise en vol.

Des millions de dollars en subventions et en prêts pour des aéroports et transporteurs régionaux seront annoncés.

Photo : Radio-Canada / Daniel Thomas

Alors que le parfum électoral est omniprésent, le gouvernement Trudeau annoncera aujourd’hui des dizaines de millions de dollars en subventions et en prêts pour des aéroports et des transporteurs régionaux du Québec.

Radio-Canada a appris que l’aéroport de Rouyn-Noranda devrait recevoir une contribution de 15 millions de dollars du gouvernement fédéral pour rajeunir le tarmac et le bâtiment.

L’aéroport de Charlevoix devrait quant à lui obtenir une subvention de 1,9 million pour ses infrastructures et faciliter ses opérations toute l’année.

La ministre du Développement économique, Mélanie Joly, devrait en faire l’annonce aujourd’hui.

Selon nos informations, 16,8 millions de dollars en prêts sans intérêt seront aussi accordés à des transporteurs régionaux québécois.

Pascan, qui dessert principalement l’Est-du-Québec, recevra 8,8 millions pour couvrir certains frais de fonctionnement, notamment. Air Inuit et Air Creebec, qui sont actifs dans le nord de la province, obtiendront respectivement 4 470 000 $ et 37 000 $ en contribution remboursable.

La coopérative de transport régional TREQ, qui souhaite offrir des vols régionaux à prix compétitifs dès septembre ou octobre dans la province, aura droit à 3,5 millions de dollars en prêt pour couvrir des coûts liés à sa commercialisation. Elle compte déjà 16 000 membres.

Cette aide provient d’une enveloppe de 206 millions, l'Initiative du transport aérien régional, contenue dans le dernier budget fédéral. Elle vise à maintenir des liaisons régionales à prix abordables, selon Ottawa.

Le gouvernement Trudeau, dans son dernier discours du Trône, s’était engagé à redonner des ailes au secteur aérien régional et au rétablissement de certaines liaisons interrompues en raison de la crise sanitaire au pays.

En juin 2020, Air Canada avait notamment annoncé la suspension de 30 dessertes régionales laissant le champ libre à des plus petits transporteurs. Le transporteur Pascan, par exemple, avait repris plusieurs routes abandonnées par Air Canada.

Une pluie d’annonces

Depuis des semaines, Justin Trudeau et ses ministres arpentent le pays et multiplient les annonces en détaillant les investissements contenus dans le budget du printemps.

Par exemple, la semaine dernière, les libéraux ont dévoilé un investissement de 17 millions de dollars pour appuyer la relance de l’aéroport de Québec et plus de 7 millions pour l’aéroport de Mont-Joli.

Ces dernières semaines, le gouvernement fédéral a aussi signé des ententes avec sept provinces, dont le Manitoba, le Québec et la Colombie-Britannique, pour financer des places en garderie à 10 $ par jour.

Justin Trudeau et François Legault autour d'une table dans un parc avec des familles

Justin Trudeau et François Legault s'étaient rendus dans un parc de Montréal pour dévoiler l'entente.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Élections? Un secret de polichinelle

Des élus libéraux de haut rang ne se gênent même plus pour évoquer le déclenchement imminent d’une campagne électorale.

La fédérale ministre de la Santé, Patty Hajdu, l’a même écrit en toutes lettres sur Twitter. Dans un message en anglais visant à recruter des bénévoles pour faire du porte-à-porte, elle a invité les gens à se joindre à son équipe par courriel pour avoir les détails concernant la campagne. Sur la photo, on peut la voir exhiber un objet promotionnel où est inscrit son nom.

Cette semaine, le chef du Parti conservateur Erin O’Toole s’est inquiété de la menace d’une quatrième vague de la COVID-19 et a déclaré que ce n’était pas le moment pour Justin Trudeau de plonger le pays dans une élection.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, juge « irresponsable » la tenue d’une élection en raison de la progression du variant Delta, notamment, mais affirme que sa formation est prête.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a aussi demandé au premier ministre de rappeler le Parlement et de se pencher sur l’aide à fournir aux Canadiens plutôt que de se lancer dans une campagne électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !