•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cacouna souhaite accueillir la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon

Le port de Gros-Cacouna.

Le port de Gros-Cacouna pourrait accueillir la traverse vers Saint-Siméon.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Radio-Canada

La Municipalité de Cacouna se prononce pour la première fois en faveur du déménagement de la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon au port de Gros-Cacouna.

Le conseil municipal a adopté une résolution en ce sens lundi soir.

C'est une première prise de position publique dans ce dossier pour les élus de Cacouna, notamment pour la mairesse. Jusqu'à présent, Ghislaine Daris s'était toujours retirée des discussions au sein de la MRC de Rivière-du-Loup dans ce dossier.

Elle explique qu'elle souhaitait que l'entente entre le gouvernement du Québec et la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk soit conclue sur les droits d'occupation pour certaines zones du port de Gros-Cacouna avant de se prononcer.

L'entente ayant été signée plus tôt cet été, la mairesse se dit désormais prête à développer le plein potentiel du port avec la venue de la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon.

Ghislaine Daris, mairesse de Cacouna.

Ghislaine Daris, mairesse de Cacouna

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Il est temps qu’on défende ce port-là positivement et qu’on lui redonne sa pleine valeur, son plein potentiel de développement.

Une citation de :Ghislaine Daris, mairesse de Cacouna

Mme Daris affirme ne voir que des avantages à la venue de la traverse à Cacouna, dont le développement régional et l’afflux de touristes.

Elle tient à travailler main dans la main avec Rivière-du-Loup et estime que les touristes ne resteront pas uniquement à Cacouna et se rendront tout de même dans la ville voisine.

La mairesse ajoute que rien n’empêche les croisiéristes comme AML et Duvetnor de demeurer au port de Rivière-du-Loup. 

Bernard Généreux inquiet pour Rivière-du-Loup

De son côté, le député fédéral de Montmagny–L'Islet–Kamouraska–Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, craint que les règles entourant le dragage dans le secteur de Rivière-du-Loup avantagent le port Cacouna lors de la décision concernant l'avenir de la traverse.

Il rappelle que depuis 2016, Ottawa interdit les activités de dragage dans ce secteur du fleuve entre avril et octobre puisqu'il s'agit de l'habitat essentiel du béluga. 

Selon lui, effectuer des travaux à l'automne occasionne d'importantes hausses des coûts, ce qui nuit à la Société des traversiers du Québec (STQ) et aux croisiéristes comme AML et Duvetnor. 

Le déménagement de la traverse nuirait selon lui à l’économie de Rivière-du-Loup.

Je pense que ça aura un impact dévastateur pour la région de Rivière-du-Loup au niveau touristique.

Une citation de :Bernard Généreux, député fédéral de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup

Le député déplore que ses demandes de rencontre avec la ministre des Pêches et Océans à ce sujet soient restées lettre morte.

D'après les informations de Fabienne Tercaefs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !