•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festival Innucadie : lieu de rencontre et de réconciliation

Sept artistes sont penchés vers une table et peinture sur une grande fresque qui représente entre autre un poisson.

Les artistes ont mélangé leurs idées pour créer une œuvre collective qui souhaite représenter leur vision du territoire nord-côtier.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Le Festival du conte et de la légende de l’Innucadie fête son 15e anniversaire. Il prendra son envol le 12 août dans la municipalité de Natashquan et dans la communauté innue de Nutashkuan. En marge du festival cependant, des activités culturelles ont été organisées afin de rejoindre les artistes locaux et les citoyens sur tout le territoire de la Côte-Nord.

C'est dimanche qu'ont commencé les Escales Innucadie à Tadoussac. Jusqu'au 12 août, le festival ambulant sera déployé le long de la route des baleines jusqu'à Natashquan, en passant par différentes municipalités et communautés pour créer différentes fresques sous le thème À la rencontre de nos peuples .

Ce projet de fresques souhaite mettre en valeur la mémoire collective des Nord-Côtiers avec l'aide d'artistes professionnels locaux.

« La toile, c'est le territoire à partager. Et comme territoire à partager, on doit partager notre diversité de pensées, de sentiments de savoir-faire. »

— Une citation de  Javier Escamilla, artiste et médiateur culturel
Un homme est penché sur une fresque et dessine avec un crayon.

L'artiste et médiateur culturel Javier Escamilla se promène de Tadoussac à Natashquan pour créer des fresques avec les artistes locaux et les passants.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

L'organisateur de chacune des fresques, l'artiste et médiateur culturel Javier Escamilla, soutient que le but de ce projet est de faire une réflexion sur le territoire, la culture, la société et le savoir-vivre en communauté de la Côte-Nord.

On fait des créations artistiques participatives, itinérantes et en évolution, c'est-à-dire que la toile qu'on a ici, en arrière, ça commençait hier, mais c'est sûr et certain que quand on va arriver à Natashquan, ça va être enrichi, expose le médiateur culturel. Pour chaque endroit, il y a une toile vide à travailler, ajoute-t-il.

Un homme peint sur une grande feuille, il est penché vers sa feuille.

Richard Ferron est un membre du collectif de La Dérive qui a pris part au festival ambulant Innukadie qui s'est arrêté à Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Pour l'arrêt du festival ambulant à Baie-Comeau, le projet de fresque est réalisé en collaboration avec le collectif de La Dérive. Richard Ferron, un des membres du collectif, explique avoir travaillé sur la réflexion des différents symboles qui seront représentés. Ensuite de ça, s'il y a des gens, la population, qui viennent, ils vont participer à rajouter la couleur dans les symboles, ou même à faire des empreintes corporelles sur la toile, lance l'artiste.

Ateliers d'écriture avec deux poétesses innues

Un camp culturel a également été organisé cette semaine avec les poétesses innues Joséphine Bacon et Marie-Andrée Gill dans la municipalité de Natashquan et la communauté de Nutashkuan.

Le premier atelier d'écriture a eu lieu lundi matin avec plus d'une dizaine de participants en compagnie de deux aînés de la communauté de Nutashkuan.

Joséphine Bacon, dans le studio de <i>Tout un matin</i>.

Joséphine Bacon soutient que la participation aux ateliers d'écriture dans le cadre du festival Innucadie est un pas vers la réconciliation (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Pour Joséphine Bacon, la co-porte-parole du festival Innucadie, ces ateliers et le festival qui s'en suivra sont un pas vers la réconciliation avec les peuples autochtones, puisque ces événements offrent un lieu de rencontre et de discussion.

« Si tout le monde reste de son côté, comment se réconcilier, si on ne prend pas la peine de se rencontrer?  »

— Une citation de  Joséphine Bacon, poétesse

C'est comme tendre la main vers l'autre, pour mieux se connaître, estime la poétesse. Si les gens veulent apprendre un peu de nous, un peu des Innus, c'est la plus belle façon, déclare-t-elle.

La poétesse rappelle que les ateliers sont ouverts à tous, peu importe le lieu où ils habitent.

Festival Innucadie

Pour sa part, la portion non ambulante du Festival du conte et de la légende Innucadie, qui aura lieu du 12 au 15 août prochain, sera une bonne occasion pour les Innus de véhiculer leurs histoires, selon le co-porte-parole Jacques Lachance.

Du côté Innu, c'était vraiment des légendes sur la vie, la création même, et alors ça se véhicule de siècle en siècle depuis des millénaires, raconte-t-il.

Plusieurs personnes écoutent attentivement le spectacle d'ouverture qui se tient dans un centre communautaire.

Le spectacle d'ouverture du festival Innucadie en 2017 avait lieu dans un centre communautaire (archives).

Photo : Radio-Canada / Kim Bergeron

Plusieurs artistes seront présents au festival tels que Jocelyn Bérubé, Kathia Rock, Benoît Sioui et Jean Désy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !