•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Galerie du jouet se prépare à une possible pénurie pour les Fêtes

Une dame place des jouets dans un étalage.

Il est possible qu'une pénurie frappe certains jouets à l'approche des Fêtes.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin-St-Pierre

Radio-Canada

Plusieurs magasins de jouets du Québec estiment qu'il pourrait y avoir une pénurie de marchandise durant le prochain temps des Fêtes. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'entreprise la Galerie du jouet a déjà commencé à remplir ses entrepôts au maximum.

Dans les quatre succursales, à Alma, Chicoutimi, Roberval et Jonquière, les vendeurs se préparent au pire.

Tout de suite après Noël 2020, quand on a commencé à faire nos commandes chez nos fournisseurs, tout le monde nous a dit : "Cette année, on ne sait pas si on va être capable de vous faire des livraisons, donc si vous voulez avoir vos jouets pour Noël, faites vos commandes tout de suite", a raconté la copropriétaire de la Galerie du jouet, Audrey Tremblay.

Cette dernière n'a pas pris de chance. Généralement, elle fait ses commandes pour Noël en septembre. Mais cette année, elle les a faites en janvier, soit 11 mois à l'avance. Là, je prends tout. Tout ce que les fournisseurs ont de disponible, je prends tout, a-t-elle poursuivi.

Pourtant, l'inquiétude persiste. Audrey Tremblay craint qu'il soit difficile de se réapprovisionner les bons vendeurs. Je n'ai jamais fait des grosses commandes comme ça, parce que je sais que je ne recevrai pas l'entièreté des stocks. C'est vrai chez LEGO. J'ai la plus grosse commande que la Galerie du jouet a jamais faite, mais [...] si je reçois la moitié de ma commande, je vais être très, très, très contente, a-t-elle anticipé.

Des étalages remplis dans un magasin de jouet.

Les étalages des succursales de La Galerie du jouet pourraient bien ne pas être aussi remplis à l'approche de Noël.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin-St-Pierre

Les coûts de transport explosent

Les difficultés d'approvisionnement sont causées notamment par le manque de puces électroniques dans certains jouets produits en Chine. Mais le problème majeur, c'est le transport international.

Si la vitesse d'expédition des conteneurs ne s'arrange pas, quel que soit le prix, il va manquer de produits, surtout ceux qui sont fabriqués en Chine, a expliqué Paule Rancourt, vice-présidente de l'Association québécoise de l'industrie du jouet (AQIJ). Ainsi, le prix d'un conteneur est passé de 5000 $ à un minimum de 25 000 $. Et les délais sont élevés.

D'après un reportage de Romy Boutin St-Pierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !