•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Évacuation après que des odeurs nauséabondes ont envahi des logements controversés

Une maison modulaire.

Les locataires ont été relogés après qu'une fuite d'eaux usées eut été découverte dans le vide sanitaire du duplex appartenant à la Ville de Calgary.

Photo : CBC / Bryan Labby

Radio-Canada

Les locataires d'un projet de logements abordables controversé du quartier Rosedale de Calgary ont été contraints de quitter les lieux après que des odeurs d'eaux usées brutes ont rendu leur maison inhabitable.

La Calgary Housing Company (CHC), la société de logement de la Ville, indique que la fuite a été découverte en juillet et qu'une enquête est en cours pour en déterminer la cause. Selon la société municipale, un bris dans la conduite d’égout a été détecté par quelqu’un qui a jeté un coup d'œil sous le vide sanitaire du bâtiment après qu’un résident se fut plaint d’une odeur d’égout.

Le duplex, qui a été transporté par grue avant son installation, il y a près de 2 ans, a été occupé pour la première fois l'été dernier et restera vide jusqu'à ce que le problème soit cerné.

Claudia Weis, qui vit dans l'appartement du dessus, était en vacances. Elle passera quelques nuits à l’hôtel avant de devoir déménager dans un autre logement de la CHC.

Elle a vécu beaucoup de stress en raison des événements.

Mme Weis affirme avoir signalé une odeur d'œuf pourri et d’égout, plusieurs fois à la CHC depuis qu'elle a emménagé l’été dernier.

Elle dit ressentir des maux de tête et de la fatigue depuis novembre, au moment où elle a commencé à travailler à domicile. Elle a aussi eu des étourdissements en avril et a appelé la CHC pour lui indiquer qu'il y avait peut-être une fuite de gaz.

Elle n'est cependant pas certaine qu'il y ait un lien entre ses symptômes et la fuite d'eaux usées.

La Ville a confirmé que le service d'incendie a été appelé pour se rendre au duplex le 2 avril après avoir reçu un appel de la CHC concernant une odeur à l'intérieur de la maison. Selon un porte-parole de la Ville, les pompiers n’ont rien trouvé d’anormal.

Selon la Ville, la famille vivant dans l'appartement du rez-de-chaussée a été hébergée dans un hôtel jusqu'à ce qu'un autre appartement de la CHC soit trouvé pour elle.

Un projet controversé

Mme Weis se sent mal parce qu’elle sait que certains résidents du quartier cossu du nord-ouest de Calgary se sont prononcés contre le projet lorsqu'il a été proposé pour la première fois, en 2015.

Selon eux, ce dernier allait faire baisser la valeur des propriétés, créer des problèmes de stationnement, de bruit et de déchets et ouvrir la porte à d'autres constructions de logements abordables dans leur communauté de 1600 personnes.

Certains se sont également inquiétés de la classe de personnes qui pourrait emménager à côté de leurs résidences valant des millions de dollars.

Le mur latéral d'un duplex.

Les maisons sont destinées aux personnes à faibles et à moyens revenus. Elles comportent de 1 à 3 chambres et certaines peuvent accueillir des personnes à mobilité réduite.

Photo : Radio-Canada / Bryan Labby

La présidente de l'association communautaire Rosedale, Angela Kokott, n'était pas au courant de la fuite des eaux usées lorsqu'elle a été contactée par CBC News et affirme qu’il s’agit d’une situation malheureuse pour les résidents.

Le duplex maintenant vide était l'un des 8 qui ont été construits du côté sud du mur antibruit longeant la 16e Avenue Nord-Ouest. Les terrains étroits sur lesquels ils ont été construits étaient vacants depuis l'élargissement de la route Transcanadienne, il y a plus de 10 ans.

Une maison modulaire en train d'être installée par une grue.

Les maisons modulaires ont été construites près d’Edmonton, transportées par camion à Calgary, mises en place par une grue et terminées sur place à partir de la fin de 2019. Chaque unité a coûté environ 250 000 $.

Photo : Ville de Calgary

Les maisons modulaires ont été construites près d’Edmonton, transportées par camion à Calgary, mises en place par une grue et terminées sur place à partir de la fin de 2019. Chaque unité a coûté environ 250 000 $.

Le coût de 4 millions de dollars pour les 16 unités a été couvert par les trois ordres de gouvernement. La Ville de Calgary est propriétaire des maisons, qui sont gérées par la CHC, une société municipale.

D’autres logements à inspecter

La Ville indique que les 7 autres duplex seront inspectés pour déterminer s'il y a d'autres fuites d'eaux usées.

Selon un communiqué de la Ville, la cause de la fuite fait actuellement l'objet d'une enquête, et le temps et les coûts nécessaires pour réparer la fuite demeurent inconnus.

Les maisons sont destinées aux personnes à faibles et à moyens revenus. Elles comportent de 1 à 3 chambres, et certaines peuvent accueillir des personnes à mobilité réduite. Le projet a remporté le Mayor’s Urban Design Award pour l’innovation en matière de logement

La conseillère municipale qui représente le quartier et présidente du conseil d’administration de la CHC, Druh Farrell, n’était pas disponible pour accorder une entrevue. De son côté, le conseiller Jeromy Farkas, candidat à la course à la mairie, a refusé une demande d’entrevue.

L'entrepreneur, l'entreprise calgarienne Sherger Construction, n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

Une entrevue avec la Calgary Housing Company était prévue pour la fin de la semaine dernière, mais elle a été annulée.

Avec les informations de Bryan Labby

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !