•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Américains pleinement vaccinés autorisés à entrer au Canada par voie terrestre

Cette réouverture coïncide avec une montée en flèche des infections à la COVID-19.

Des voitures font la queue à la frontière.

Les Américains entièrement vaccinés peuvent dès lundi entrer au Canada par voie terrestre.

Photo : The Associated Press / Elaine Thompson

Radio-Canada

Beaucoup des Américains entièrement vaccinés, qui peuvent de nouveau franchir la frontière canadienne pour des raisons non essentielles lundi matin, l'ont fait pour revoir des proches.

« Nous sommes très heureux, ça fait deux ans que nous n'avions pas vu notre fille, et notre petit-fils grandit », lance un couple de grands-parents venus de Virginie. Ils soulignent que le processus à suivre est bien balisé. Même constat à l'aéroport Pearson, à Toronto, où des messages enregistrés avertissent néanmoins que les délais d'attente pour passer à travers tout le processus peuvent prendre plus de 3 heures.

Pour franchir les frontières canadiennes et éviter de subir une quarantaine de 14 jours à leur entrée au pays, les voyageurs américains doivent avoir reçu leur deuxième dose d'un vaccin approuvé par Santé Canada au moins deux semaines avant leur arrivée.

Denis Vinette, vice-président de la Direction des voyageurs de l’Agence des services frontaliers du Canada, affirme que l’organisation a beaucoup appris lorsque les citoyens canadiens adéquatement vaccinés ont été autorisés à revenir au pays, le mois dernier.

Nous avons constaté que de nombreux voyageurs pensaient à tort avoir rempli toutes les exigences de vaccination.

Une citation de :Denis Vinette, vice-président de la Direction des voyageurs de l’ASFC

Primo, 14 jours ne s’étaient pas écoulés depuis qu’ils avaient reçu leur deuxième dose. Secundo, de nombreuses personnes ayant obtenu un autre vaccin que ceux de Santé Canada pensaient être exemptées des exigences de quarantaine, explique-t-il.

La frontière canado-américaine.

Retour des voyageurs américains

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Je m’attends à la même chose, mais comme les vaccins administrés aux États-Unis sont approuvés par les autorités canadiennes, je m’attends à ce que soit un problème moins important, prédit-il.

Au poste de Stanstead, en Estrie, quelques visiteurs ont dû rebrousser chemin, faute d'avoir correctement rempli les documents d'ArrivCAN, ou d'avoir erronément supposé qu'un test PCR réalisé dans les 72 heures n'était pas nécessaire quand on était totalement vacciné.

Malgré tout, pas de cohue du côté des visiteurs. « Après deux ans, on va enfin pouvoir aller visiter de la famille à Ottawa », mentionne cette touriste venue du New Hampshire.

À la sortie du pont Rainbow, qui mène vers Niagara Falls, la bonne humeur est, là aussi, au rendez-vous et les délais d'attente sont d'une trentaine de minutes environ.

C'est notre première fois au Canada et c'est l'anniversaire de ma fille, alors c'est très spécial.

Une citation de :Une mère et sa fille

Rappelons que les voyageurs canadiens ne peuvent pas, pour leur part, franchir la frontière terrestre vers les États-Unis avant au moins le 21 août. Ils peuvent toutefois s’y rendre par avion depuis le début de la pandémie.

Quatrième vague

Cette réouverture coïncide avec une montée en flèche des infections à la COVID-19 et des hospitalisations imputables à la maladie au sud de la frontière en raison du variant Delta, hautement contagieux. Pour la première fois depuis février, les États-Unis enregistrent en moyenne plus de 100 000 nouveaux cas par jour.

Trois ambulanciers poussent une civière sur laquelle un homme est couché.

Des ambulanciers transportent un homme infecté par la COVID-19 dans un hôpital en Floride.

Photo : Reuters / Marco Bello

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), près de quatre fois plus d’Américains sont maintenant hospitalisés en raison de la COVID-19 qu’au mois de juin.

Selon Benoît Barbeau, professeur au Département des sciences biologiques de l’UQAM et spécialiste en virologie, il faut cependant bien contextualiser les données à l'échelle de tous les États-Unis.

Ce qui est rassurant, c’est que les grosses augmentations d’infections aux États-Unis sont particulièrement dans le Midwest et dans le sud, et non dans les États limitrophes avec le Canada, note-t-il.

C'est la Floride qui recense le plus grand nombre de nouvelles infections, suivie du Texas.

Il y a des possibilités qu’il y ait des cas d’infections nouvelles, mais je ne crois pas que ça devrait contribuer excessivement à l’augmentation qu’on voit en ce moment au Canada.

Une citation de :Benoît Barbeau, professeur au Département des sciences biologiques de l’UQAM et spécialiste en virologie

Les autorités sanitaires devront néanmoins faire preuve de vigilance, croit M. Barbeau, mais les restrictions imposées aux voyageurs terrestres sont assez sévères pour éviter le pire.

Le Canada demeure quand même dans une position favorable, non seulement en termes de cas d’infections, mais en ce moment, au niveau de la vaccination, on a quand même une couverture très élevée, fait-il aussi valoir.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Des touristes non vaccinés par la voie des airs

Ce n’est pas qu’à la frontière terrestre que les restrictions ont changé. Les voyageurs non vaccinés qui entrent au Canada par voie aérienne ne doivent plus passer les trois premiers jours de leur quarantaine dans un hôtel désigné par le gouvernement.

Ils sont cependant dans l’obligation de rester en quarantaine pendant 14 jours, de présenter un test de dépistage négatif valide obtenu dans les 72 heures précédant leur arrivée, puis deux autres, aux premier et huitième jours suivant leur entrée au pays.

Un passager porte un masque facial alors qu'il traverse l'aéroport international Montréal-Trudeau.

Les voyageurs américains vaccinés ou non peuvent arriver au pays par avion, mais ils doivent se soumettre à plusieurs exigences (archives).

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Quant aux enfants non vaccinés de moins de 12 ans, ils n’auront plus à faire une quarantaine de 14 jours s’ils sont accompagnés de parents entièrement vaccinés.

Ils pourront donc se déplacer avec leurs parents, mais devront éviter des lieux tels les camps de vacances ou les garderies pendant les 14 jours suivant leur arrivée. Ils devront également se soumettre aux tests de dépistage du premier et du huitième jour.

Réouverture progressive

Ottawa prévoit par ailleurs rouvrir les frontières du Canada aux voyageurs entièrement vaccinés de tous les pays le 7 septembre.

Selon la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, cette date pourrait être modifiée si la situation sanitaire se détériorait.

Nous adoptons une approche prudente et progressive de la réouverture de la frontière, a déclaré Mme Tam jeudi. Si nous constatons des inquiétudes importantes, nous pourrons bien sûr nous adapter en conséquence.

Les voyageurs vaccinés sont cependant considérés comme présentant un faible risque, a-t-elle ajouté.

Avec les informations de La Presse canadienne, CBC, CNN, New York Times, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !