•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un retour attendu pour la lutte de la NSPW

Deux lutteurs dans le ring en plein combat.

Des lutteurs de la NSPW lors d'un gala au Diamant (archives).

Photo : fournie par Le Diamant / Elias Djemil

Tanya Beaumont

Plus de 1000 personnes sont attendues samedi au Stade Canac pour le premier gala de lutte dans la région depuis mars 2020.

La North Shore Pro Wrestling(NSPW) fait son retour en grand. Le stade de baseball est l’endroit idéal pour accueillir le nombre de spectateurs habituel, malgré la distanciation sociale.

La promotion de la lutte était à son meilleur juste avant la pandémie avec la présentation de deux galas au Diamant en octobre 2019 et en janvier 2020. Dans les dernières années, ce sont de 400 à 900 personnes qui assistaient régulièrement aux galas.

Après un an et demi d'attente, les partisans ont massivement répondu à l’appel. Le promoteur de la NSPW, Steve Boutet, est surpris de cette forte réaction du public : Honnêtement, mon objectif était 500! Je n’y crois pas encore.

Des lutteurs bien connus du public dont Marko Estrada, Dars (anciennement Travis Toxic), Pee-Wee et Benjamin Tull monteront dans le ring samedi soir. La lutteuse vedette, Lufisto remplace au pied levé Danhausen qui avait été annoncé un peu plus tôt. Le lutteur de la Ring of Honor aux États-Unis a dû annuler sa présence, quelques jours avant l’événement.

Le stade Canac à Québec de nuit.

Le stade Canac sera l'hôte d'un gala de lutte le 7 août 2021. (archive)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Un retour sécuritaire

Après une si longue pause, une préparation adéquate est requise pour éviter les blessures. Avec la fermeture des gyms pendant plusieurs mois et le manque d’accès à un ring de pratique, garder la forme pour les lutteurs pouvait être difficile.

Le promoteur tient à ce que malgré tout les matchs restent sécuritaires pour tout le monde. Je leur dis souvent de ne pas partir en peur, raconte Steve Boutet, qui lutte aussi sous le nom de Stephen Sullivan. Fais ce que tu sais faire et fais-le bien, ajoute-t-il. Les lutteurs devront contenir les excès d'enthousiasme.

Plus t’es essoufflé, moins tu es fort et t’as quand même le corps de quelqu’un d’autre à manœuvrer, plus le combat va s'allonger, plus ça peut être dangereux.

Une citation de :Steve Boutet, promoteur de la NSPW

Les mesures sanitaires seront doublement au service de la santé des lutteurs. La durée des contacts permis étant de 15 minutes, les combats ne pourront pas dépasser ce temps.

Les lutteurs n’auront pas à se rendre au bout de leur réserve d’énergie. Pour l’instant, c’est Dame nature qui pourrait gâcher la soirée. Des orages ou une pluie trop abondante pourraient pousser forcer le report de ce retour tant attendu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !