•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le variant Delta, responsable de la quasi-totalité des cas de COVID-19 en C.-B.

Une femme masquée passe devant une murale d'un virus qui a l'air menaçant.

Le nombre de cas de COVID-19 dans plusieurs pays est de nouveau en hausse. Le variant Delta, qui est beaucoup plus contagieux que la souche originale, est en cause.

Photo : via reuters / ANTARA FOTO

Le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, est désormais responsable de 95 % des infections en Colombie-Britannique. Le Centre de contrôle des maladies de la province surveille la situation de près.

Au Canada, le variant Delta a été détecté pour la première fois début avril, en Colombie-Britannique.

Début juin, il était responsable de seulement 7 % des infections dans la province.

Deux mois plus tard, il s'est imposé face au variant Alpha, originaire du Royaume-Uni, et au variant Gamma, du Brésil, et est à l'origine de 95 % des nouveaux cas.

Le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (BCCDC), responsable du séquençage génomique du virus, garde un œil attentif sur l’évolution du variant Delta, jugé plus contagieux.

Nous surveillons le comportement de ce variant, la façon dont il se propage et change, explique Linda Hoang, médecin microbiologiste et directrice associée au BCCDC.

Le centre de contrôle, qui séquence à nouveau depuis juin tous les nouveaux cas de COVID-19 en Colombie-Britannique, répertorie en tout une trentaine de variations du virus, dont deux sont associées au variant Delta (AY.1 et AY.2).

Nous nous penchons sérieusement sur les lignées du virus, dont les variants préoccupants, et analysons leur réponse aux vaccins.

Une citation de :Linda Hoang, médecin microbiologiste et directrice associée au BCCDC
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Le Réseau canadien de génomique COVID-19 (RCanGéCo) assure que jusqu'ici les vaccins demeurent efficaces contre le virus et ses variations, mais souligne la course qui s'opère entre les variants et la vaccination.

S’il y a plus de cas, il y a plus de risques de reproduction du virus et plus de risques de mutation. On court alors le risque de voir émerger un nouveau variant qui va être à un moment donné résistant aux vaccins, souligne Catalina Lopez-Correa, directrice générale du RCanGéco.

Alors que certaines provinces, comme le Québec, mettent en place de nouvelles règles sanitaires, comme le passeport vaccinal, pour faire face à la 4e vague de COVID-19, la Colombie-Britannique souhaite pour l’instant se concentrer sur l’accélération de sa campagne de vaccination.

Les personnes non vaccinées ou partiellement sont particulièrement touchées par la recrudescence des cas dans la province. L’Okanagan centre est la principale région touchée par l’augmentation des infections.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !