•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes réclament le passeport vaccinal en Ontario

Une femme assise dans un aéroport vérifie son passeport de vaccination de la COVID-19 sur son téléphone, tout en tenant un masque et une carte d'embarquement.

Contrairement à celui du Québec, le gouvernement de l'Ontario rejette pour le moment l’idée d’un passeport vaccinal.

Photo : iStock

Après que le Québec a annoncé l’instauration d’un passeport vaccinal permettant d'accéder à certains services non essentiels, des organisations réclament la mise en place d’une telle mesure par le gouvernement de l’Ontario ou encore par le palier fédéral. Selon elles, la province devrait tout faire pour éviter une quatrième vague et les conséquences qui pourraient en résulter.

Selon le président de la Chambre de commerce de l’Ontario, Rocco Rossi, l’instauration d’un passeport vaccinal pour accéder à des commerces non essentiels, comme les restaurants, est une très bonne idée.

Rocco Rossi croit que la menace d’une quatrième vague et la progression du variant Delta sont des raisons suffisantes pour mettre en place un tel outil. Pour nous, ça n’a pas de sens de ne pas se servir de tous les outils dont on pourrait disposer. C’est sûr que c’est compliqué, mais l’alternative [de fermer les entreprises] serait pire, explique-t-il.

Selon lui, ce qui serait le plus injuste serait de fermer l’économie complètement comme avant en cas de recrudescence de la pandémie.

L’homme d’affaires estime que la majorité de ses membres appartenant au domaine de la restauration sont en faveur d’un passeport vaccinal afin d’offrir un milieu sécuritaire à leurs clients et à leurs employés. Il faut avoir des règles claires pour éviter un système où tout le monde fait des choses différentes, ajoute-t-il.

Bien qu’il souhaite que le gouvernement de l’Ontario réagisse, il préférerait un système national, avec un seul cadre, car des visiteurs de l’Ontario vont se rendre à Montréal.

Le président de la Chambre de commerce de l'Ontario, Rocco Rossi, regarde la caméra.

Le président de la Chambre de commerce de l'Ontario, Rocco Rossi, souhaite la mise en place d'un passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada / Keith Burgess

Les infirmières interpellent Doug Ford

Mais, pour l’instant, le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, rejette l’idée d’un passeport vaccinal. On ne veut pas d’une société divisée, a-t-il affirmé le 15 juillet lors d'un point de presse. Et l'annonce du premier ministre du Québec, François Legault, n’a, pour l'instant, pas fait réagir Doug Ford.

Aujourd’hui, la directrice générale de l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario, Doris Grinspun, aimerait que le premier ministre se ravise.

« Il est temps que le premier ministre change d’avis sur cette question. »

— Une citation de  Doris Grinspun, directrice générale de l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario

La directrice de l’association croit même que l’absence d’initiative provinciale divise davantage la société. Il suffit de regarder ce qui se passe sur les réseaux sociaux. Ça devient désagréable, juge-t-elle.

Selon Doris Grinspun, un passeport vaccinal pourrait inspirer les personnes qui ne se sont pas fait vacciner à le faire, en plus de faciliter la vie des gens qui ont tout fait en leur pouvoir pour se protéger.

Le gouvernement fédéral laisse la balle dans le camp des provinces

Aux côtés de son homologue québécois jeudi, dans le cadre d’une conférence de presse, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a affirmé qu'il appuyait l’initiative du Québec.

Sans évoquer l’idée d’un passeport vaccinal, il a plutôt indiqué qu’il allait collaborer avec les provinces et les territoires qui le veulent pour s'assurer que ce que le Québec et d'autres provinces vont faire va aussi être utile pour voyager à l'international.

De son côté, le cabinet du premier ministre du Québec indique que la province doit dévoiler les modalités de son passeport vaccinal dans les prochains jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !