•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vote clé samedi au Sénat sur le plan d'infrastructures voulu par Biden

Le président Joe Biden devant une rangée de drapeaux américains et celui de la présidence.

S'il est approuvé, le texte sera soumis au vote de la Chambre des représentants dans les prochaines semaines pour être définitivement adopté, et promulgué par le président démocrate.

Photo : AP / Evan Vucci

Agence France-Presse

Le gigantesque plan voulu par Joe Biden pour injecter 1200 milliards d'investissements dans les infrastructures américaines devra franchir samedi une étape cruciale au Sénat américain pour pouvoir parvenir à un vote définitif, avant d'être envoyé à la Chambre des représentants.

Après des heures passées jeudi à négocier pour tenter de trouver un accord permettant de voter ce jour même, le chef de la majorité démocrate au Sénat Chuck Schumer a annoncé peu avant minuit qu'un vote clé serait finalement organisé samedi, à partir de midi.

S'il a reproché aux républicains leurs nombreuses objections, il s'est toutefois montré confiant, tout comme la sénatrice démocrate Kyrsten Sinema qui porte le texte dans son camp, sur ses chances d'être adopté.

Pour franchir le vote de procédure samedi, le projet de loi devra être soutenu par au moins 10 républicains, en plus des 50 sénateurs démocrates.

S'il franchit cette étape, il sera ensuite soumis à un vote final à la majorité simple au Sénat, peut-être dès le week-end ou en début de semaine selon d'éventuels accords pour écourter la procédure.

Puis, s'il est approuvé, le texte sera soumis au vote de la Chambre des représentants dans les prochaines semaines pour être définitivement adopté, et promulgué par le président démocrate.

Dans un Washington ultra-divisé, l'ex-sénateur Joe Biden, qui aime vanter sa capacité à trouver des consensus sur la colline du Capitole, décrocherait ainsi une victoire éclatante.

Fruit d'un rare consensus entre des sénateurs républicains et démocrates, ce grand plan prévoit 550 milliards de dollars de nouvelles dépenses fédérales dans les routes, les ponts, les transports, mais aussi dans l'Internet à haut débit et pour lutter contre les changements climatiques.

Il atteint au total 1200 milliards de dollars – l'équivalent du Produit intérieur brut 2020 de l'Espagne – si l'on prend en compte la réorientation d'autres financements publics existants.

Il s'agit du plus gros investissement à long terme dans nos infrastructures et notre compétitivité depuis près d'un siècle, a encore insisté la Maison-Blanche jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !