•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'économie croissante de la Saskatchewan progresse plus lentement qu'ailleurs au pays

Des billets de devises canadiennes.

Selon un rapport de la Banque de Montréal, le taux de croissance du PIB réel devrait être de 6 % cette année au Canada.

Photo : Getty Images / joshlaverty

Radio-Canada

La Banque de Montréal prévoit une forte croissance économique au Canada cette année. La Saskatchewan, où la croissance devrait être moins forte qu'ailleurs au pays, profitera du secteur de l'énergie.

Selon un rapport de la Banque de Montréal (BMO) publié jeudi, le taux de croissance du PIB réel au Canada devrait s'élever à 6 % cette année et à 4,5 % en 2022. La croissance est surtout prévue pour la deuxième moitié de l’année.

En Saskatchewan, les prédictions indiquent un taux de croissance du PIB réel de 5,3 % cette année et de 3,2 % en 2022, ce qui est en deçà des prévisions pour les autres provinces de l'Ouest.

Néanmoins, une telle croissance renverse le déclin observé en 2020, souligne le rapport.

La Saskatchewan devrait profiter des prix de l’énergie, compte tenu notamment de la vigueur encourageante des prix du pétrole, indique-t-on.

Les entreprises de la Saskatchewan nous disent qu’elles font preuve d’un optimisme prudent, écrivent les auteurs du rapport. Naturellement, de nombreux propriétaires d’entreprise adoptent une approche attentiste.

Le rapport signale que le secteur des technologies de la Saskatchewan continue d’afficher un excellent potentiel soulignant la diversification économique que favorise le financement accordé par Innovation Saskatchewan aux entreprises en démarrage.

Les producteurs agricoles ont quant à eux bénéficié des bons prix des cultures, et la plupart des exportations sont à la hausse, selon le rapport, mais les conditions de sécheresse actuelles exercent une pression à la baisse sur l’optimisme.

La bannière de la BMO.

Une succursale de la Banque de Montréal

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Bien que le taux de chômage de 6,7 % en Saskatchewan ait été inférieur à la moyenne nationale au milieu de l’année, le marché du travail relativement faible devrait persister au-delà de la pandémie, et la province continuera de perdre de la population au profit des autres provinces, prévoit le rapport.

Perte d’emplois

La Saskatchewan est la seule province qui a perdu des emplois entre juin et juillet, selon Statistique Canada.

L'agence fédérale indique que la province a perdu près de 4500 emplois durant cette période.

En comparaison, le Manitoba a connu une hausse de 7400 emplois.

Les chiffres ont été compilés durant la semaine du 11 juillet, ce qui correspond au moment où la province a levé la plupart de ses restrictions sanitaires, notamment dans l'industrie de la restauration.

D’après les informations de CBC et Charles Le Bourgeois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !