•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : plus de 300 nouveaux cas et 18 décès rapportés en Ontario

Membre du personnel médical préparant une dose de vaccin.

Plus de 70% de la population ontarienne âgée de plus de 12 ans est entièrement vaccinée.

Photo : (Evan Mitsui/CBC)

Radio-Canada

L'Ontario enregistre vendredi le nombre d’infections quotidiennes à la COVID-19 le plus élevé depuis fin juin. La province recense 340 nouveaux cas et 18 décès de plus.

Le ministère de la Santé a également souligné que 16 des décès rapportés datent de plus de six semaines en raison d'un rattrapage de données. Ce nombre inclut une personne âgée de moins de 19 ans.

Toronto demeure l’une des régions les plus touchées par le virus avec 80 cas en 24 heures. Il y a 41 cas de plus dans la région de York et 36 cas dans la région de Peel.

Vaccination, hospitalisations et dépistage

Dans les dernières 24 heures, un peu plus de 23 400 tests de dépistage ont été effectués, et 53 975 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées en Ontario, ce qui totalise 19 764 199 doses depuis le début de la campagne de vaccination. Plus de 70 % de la population âgée de plus de 12 ans est maintenant entièrement vaccinée.

Selon les chiffres de la province, 114 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 110 aux soins intensifs.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vaccination des éducateurs : le NPD s'excuse à nouveau

Lors d’un point de presse dans la région du Niagara vendredi, la cheffe du NPD de l’Ontario a été questionnée sur son changement de position au sujet de la vaccination des travailleurs de l’éducation.

Plus tôt cette semaine, Andrea Horwath a dit être contre la vaccination obligatoire pour ces travailleurs, mais a ensuite déclaré, par voie de communiqué, qu’elle regrettait ses commentaires et qu’elle avait eu tort.

La cheffe du NPD s’est de nouveau excusée vendredi, mais a esquivé les questions des journalistes qui lui demandaient ce qui l’avait fait changer de position, et si les syndicats d’enseignants avaient influé sur sa position initiale.

Ce qui est clair, c’est que j’ai fait une erreur, que je l’ai corrigée, et que j’ai reconnu m’être trompée. Maintenant, nous sommes tous sur la même longueur d’onde, et il faut aller de l’avant pour nous assurer que les gens soient vaccinés et que nous puissions protéger les personnes les plus vulnérables dans nos communautés, a-t-elle répété.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !