•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En classe ou en virtuel : les parents torontois choisissent sans savoir qui est vacciné

Une classe vide.

Jeudi, le TDSB a envoyé par courriel des formulaires de sélection à plus de 200 000 parents et tuteurs, leur demandant si leur enfant retournerait à l'apprentissage en personne ou virtuel.

Photo : CBC/Evan Mitsui

CBC News

Les parents dont les enfants sont scolarisés au Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB) ont jusqu’au 12 août pour choisir quel mode ils préfèrent pour la rentrée scolaire, alors qu’ils ne savent pas qui est vacciné contre la COVID-19 dans l’école et qui ne l’est pas.

Le TDSB a envoyé jeudi des formulaires de sélection par courrier électronique à plus de 200 000 parents et tuteurs, demandant à recevoir une réponse avant le 12 août. Si le conseil ne reçoit pas de réponse dans la semaine, l'élève sera automatiquement inscrit à l'apprentissage en classe.

Il est vraiment important que nous entendions tout le monde, a déclaré Shari Schwartz-Maltz, porte-parole du TDSB, ajoutant que les réponses éclaireront les décisions de dotation.

Une femme devant des micros de médias.

« Il est vraiment important que nous entendions tout le monde », déclare Shari Schwartz-Maltz, ajoutant que les réponses éclaireront les décisions concernant le déploiement du personnel.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Nous pensons que nous allons assurer la sécurité des [élèves] et qu'ils pourront voir leurs amis. Ils pourront interagir. Nous espérons donc vraiment, vraiment que vous reviendrez.

Cependant, le conseil scolaire n'informera pas aux parents qui sera immunisé ou non contre la COVID-19 dans leurs écoles.

Toronto et Peel n'auront pas de taux de vaccination par école

Un seul bureau de santé publique en Ontario rend cette information accessible au public.

Sur son site Internet, le Bureau de santé publique de Wellington-Dufferin-Guelph affiche les taux de vaccination, y compris la proportion d'élèves qui ont été vaccinés avec leurs première et deuxième doses, par école.

Pour ce faire, le porte-parole Danny Williamson a déclaré que le bureau de santé a fusionné deux ensembles de données, à savoir COVaxON, le système provincial d’enregistrement des vaccinations et Panorama, un système déjà utilisé par les bureaux de santé pour suivre les taux de vaccination des enfants dans les écoles pour des maladies comme la rougeole, les oreillons, la rubéole et la polio.

Pendant ce temps, Santé publique Toronto (TPH) a indiqué que les parents et les élèves de la ville n'auront pas accès aux taux de vaccination école par école parce que les données auxquelles nous pouvons accéder sont incomplètes. Nous continuons d'explorer des méthodologies pour les obtenir.

Selon TPH, à la mi-juillet, moins de 50 % des résidents de Toronto âgés de 12 à 17 ans qui ont reçu au moins une dose du vaccin avaient identifié une école dans la base de données provinciale sur la vaccination.

Lors de la saisie de la raison de la vaccination, une seule option nécessite un nom d'école. Si l'enfant a une autre raison pour se faire vacciner, comme faire partie d'une population prioritaire ou d'une communauté autochtone, la saisie du nom de l'école n'est pas obligatoire.

TPH explore des options pour relier différents ensembles de données une fois les approbations reçues pour permettre de déterminer un taux de couverture vaccinale plus complet par les écoles, et a été en contact avec le ministère de la Santé pour en discuter, indique le communiqué.

La région de Peel ne détaillera pas non plus ces informations école par école.

Pour le moment, ces données ne sont pas disponibles, car nous attendons toujours les informations d'inscription qui devraient être accessibles d'ici la mi-septembre, a déclaré le personnel de la santé publique locale dans un communiqué envoyé par courriel au réseau CBC.

Vaccinez les enfants pour assurer leur sécurité, dit un expert aux parents

Le médecin spécialiste des maladies infectieuses, le Dr Zain Chagla, dit qu'il comprend le fait que les parents souhaitent avoir accès à cette information.

Mais vous pouvez probablement obtenir un chiffre approximatif du nombre d'enfants de 12 à 17 ans entièrement vaccinés sur la base de ces chiffres régionaux, a-t-il déclaré.

Le Dr Chagla dit que si les parents veulent vraiment s'assurer que leurs enfants sont protégés lorsqu'ils retournent en classe l'année scolaire à venir, leurs enfants devraient se faire vacciner.

Cela devrait vraiment définir les choses plus que qui est vacciné autour d'eux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !