•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député fédéral du Yukon Larry Bagnell renonce à la course à un nouveau mandat

Larry Bagnell prend sa fille et son fils dans ses bras pendant une conférence de presse.

Larry Bagnell a annoncé qu'il ne sera pas candidat lors de la prochaine campagne électorale fédérale avec sa fille et son fils à ses côtés.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Le député fédéral du Yukon, Larry Bagnell, annonce qu'il ne sera pas candidat lors de la prochaine campagne électorale. À 71 ans, il souhaite pouvoir passer plus de temps avec sa famille.

Quand j’ai été élu la première fois, je n’avais pas d’enfant. Maintenant, j’ai Aurora, qui entre au secondaire, et Dawson, qui rentre en cinquième année. C’est d’ailleurs avec ses enfants à ses côtés que Larry Bagnell a annoncé qu’il ne serait pas candidat lors des prochaines élections.

Élu pour la première fois en 2000, il explique qu’il fait les aller-retour entre Ottawa et Whitehorse chaque fin de semaine et le temps passé en famille en a pâti.

Je pourrais facilement continuer ce travail, mais, si je donne à mes enfants toute l’attention que je souhaite leur donner, alors je ne ferai pas honneur à ce poste.

Une citation de :Larry Bagnell, député fédéral du Yukon

L'annonce a été faite devant le Centre des Jeux du Canada, l’un des accomplissements dont Larry Bagnell est le plus fier. Il a aussi mentionné les revendications territoriales et accords d'autogouvernance qu’il a appuyés pour les Premières Nations Kluane, Carcross/Tagish, Kwanlin Dün et Ta’an.

Ça a été un honneur d’être élu par les Yukonnais, par mes pairs, je me souviendrai de cet honneur toute ma vie, d’avoir été choisi démocratiquement. C’est ce qui est si beau dans la démocratie… quand vous gagnez. Et pendant tant d'années.

Larry Bagnell indique avoir eu deux discussions avec Justin Trudeau en amont de son annonce. Bien que très déçu, ce dernier comprenait sa décision, dit-il.

Le choix de son successeur incombe au parti rappelle-t-il, mais il annonce d’ores et déjà qu’il soutiendra cette personne, car cela n’a rien à voir lui, ou avec la personne qui le remplacera, mais avec les valeurs pour lesquelles on se bat, c’est pour aider ceux qui sont dans le besoin, l’une des raisons principales qui l’ont poussé à entrer en politique, dit-il.

Son désistement intervient alors qu'un déclenchement d'élections fédérales semble imminent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !