•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passeport vaccinal : entre réticence et satisfaction dans l'Est-du-Québec

Deux téléphones intelligents, dont l'un comporte un code QR, et l'autre affiche un signe "laissez-passer valide".

Les restaurateurs craignent de devoir jouer à la police (archives).

Photo : Associated Press / Bureau de presse du gouverneur de NY

Les préoccupations sont grandes dans l’Est-du-Québec : Québec souhaite imposer un passeport vaccinal pour les services non-essentiels, ce qui ne fait pas l'affaire de toutes et de tous.

En réaction à l'annonce du premier ministre François Legault jeudi matin, l'Association restauration Québec fait contre mauvaise fortune, bon cœur.

La présidente de l'organisme, Claudine Roy, espère qu'une telle mesure évitera aux restaurants de nouvelles fermetures désastreuses telles que celles qui ont été imposées par la santé publique à plusieurs reprises depuis le début de la pandémie.

La dame à lunettes sourit à l'animatrice.

Claudine Roy, présidente de l'Association restauration Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Côté

Toutefois, l'application d'une telle mesure soulève de nombreuses questions, selon elle.

Qu'est-ce qu'on va faire comme dirigeant d'entreprise, si on nous impose le passeport vaccinal pour la clientèle et que nous avons des employés qui ne veulent pas se faire vacciner? Qu'est-ce qu'on va faire? Comment on va gérer tout ça?

Selon elle, les réticences à mettre en place cette preuve vaccinale sont grandes au sein des membres de l'Association restauration Québec.

Satisfaction en Gaspésie

En Gaspésie, l'arrivée du passeport vaccinal est au contraire très bien reçue par le président de la Chambre de commerce de la Côte-de-Gaspé, Daniel Brousseau.

Le gestionnaire du Carrefour Gaspé, Daniel Brousseau, participe à l'initiative Soupçon de rose

Le président de la Chambre de commerce de la Côte-de-Gaspé, Daniel Brousseau (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Il estime qu'une telle mesure permettra de mieux protéger la population dans les commerces, les restaurants, les bars ou les centres commerciaux.

Ici, en Gaspésie et aux Îles, on voit que les statistiques de vaccination sont excellentes, donc on n’aura pas vraiment de problème. Peut-être durant la période touristique, les gens qui ne sont pas vaccinés vont se faire refuser l’accès à des endroits. Ce n’est pas ce qu’on souhaite.

Sur la Côte-Nord, Jacques Lapierre, propriétaire du centre Multi-Forme Gym de Sept-Îles, pense qu’une telle mesure permettra de forcer les personnes qui ne sont pas vaccinées à le faire.

Je suis pour le passeport vaccinal à 100 %.

Une citation de :Jacques Lapierre, propriétaire du centre Multi-Forme Gym de Sept-Îles

Des restaurateurs policiers

Le directeur général de la Chambre de commerce de Rimouski-Neigette, Jonathan Laterreur, dit être favorable à l'instauration de mesures visant à éviter de nouvelles fermetures, mais il craint que l'application du passeport vaccinal ne donne du fil à retordre aux entreprises.

Jonathan Laterreur, photo buste

Jonathan Laterreur, directeur général de la Chambre de commerce de Rimouski-Neigette (archives).

Photo : Radio-Canada / Sandra Fillion

Encore une fois, on va demander à nos entreprises de gérer le passeport vaccinal, donc de jouer un peu à la police. C'est là que j'ai des réserves, parce que ça occasionne des coûts et ça va à l'encontre de l'esprit d'hospitalité des entreprises envers leurs clients, explique-t-il.

Il espère aussi que Québec offrira de l'aide aux entreprises pour défrayer les coûts liés à la gestion du passeport vaccinal. Il veut éviter ainsi une confusion qui donnerait du fil à retordre aux commerçants qui devront faire appliquer la mesure.

Des fois, certaines personnes ne comprennent pas. Il faut expliquer, argumenter puis faire passer le message. Pendant ce temps-là, ça nous accapare et c'est le service à la clientèle qui est négligé.

Le directeur général de la Chambre de commerce de Rimouski-Neigette souligne également qu'il risque d'être difficile pour certains commerçants de trouver du personnel supplémentaire pour faire appliquer une telle mesure.

Avec la pénurie de main-d’œuvre, on a déjà de la misère à livrer la marchandise. Il y a plusieurs entreprises qui sont fermées pour plusieurs jours de la semaine alors qu'elles voudraient bien faire des affaires, mais c'est dû au manque de personnel.

Si on nous demande de faire plus avec moins, ça a une certaine limite.

Une citation de :Jonathan Laterreur, président de la Chambre de commerce de Rimouski-Neigette

À Baie-Comeau, Carl Beaulieu, propriétaire du Bistro La Marée Haute, espère que les modalités du passeport vaccinal seront claires et qu'elles seront les mêmes dans tous les types de commerces touchés.

Ça revient encore à nous de jouer le rôle de la police et je pense qu'on a d'autres tâches à faire, surtout avec le manque de main-d'œuvre qu'on a présentement.

Une citation de :Carl Beaulieu, propriétaire du Bistro La Marée Haute, à Baie-Comeau

Carl Beaulieu dit toutefois préférer le recours au passeport vaccinal à une nouvelle fermeture de son restaurant.

En Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, près de 80 % de la population est pleinement vaccinée contre la COVID-19, un chiffre qui se situe à 70 % sur la Côte-Nord et à 74 % dans le Bas-Saint-Laurent.

Avec les informations de Fabienne Tercaefs et de Michaël Perron-Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !