•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les alertes d'évacuation levées, l’armée quitte les lacs du sud du Yukon

Une cinquantaine de soldats posent avec Gilbert Bradet sur le mur de sacs de sable qu'ils ont construit.

Les Forces canadiennes ont prêté main-forte aux habitants d'Army Beach pendant un mois.

Photo : Photo fournie - Samuel Bradet

Les alertes d'évacuation ont été levées dans les régions des lacs du sud et du lac Laberge alors que le niveau d'eau et le risque d'inondation continuent de diminuer. L’armée venue en renfort en juillet va donc quitter le territoire.

Mercredi, le niveau du lac Marsh dépassait toujours d’environ 4 centimètres le niveau de 2007, tandis que les lacs Bennett et Tagish étaient respectivement situés 7,5 et 6 centimètres en dessous.

La situation au lac Laberge s’améliore aussi, mais reste critique, puisque le niveau actuel est toujours supérieur de 11 centimètres à celui des dernières inondations record.

Malgré la pluie que nous avons eue l'autre jour, cette incroyable tempête de vent et de pluie, nous voyons toujours les niveaux d'eau baisser, a déclaré le ministre des Services aux collectivités, Richard Mostyn. Nous avons assez bon espoir maintenant d'avoir peut-être vu le pic de l'eau le 21 juillet dernier.

Il ajoute que les résidents qui ont fait l'objet d'alertes d'évacuation ont été informés que ces avis étaient levés. Les membres des Forces canadiennes, dépêchés sur place au début du mois de juillet, vont eux aussi rentrer chez eux.

Au total, 65 membres du régiment d'infanterie Princess Patricia’s Canadian Light Infantry des Forces canadiennes devaient décoller jeudi vers Edmonton après un mois passé au territoire.

Richard Mostyn parle en conférence de presse.

Richard Mostyn, le ministre des Services aux collectivités, était à Army Beach en juillet pour annoncer l'arrivée des Forces armées canadiennes.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Lundi, près de 50 soldats étaient dans le jardin de Gilbert Bradet, un résident d'Army Beach, pour renforcer les fortifications déjà en place en cas de nouvelle crue. On avait un mur assez incroyable, il l’est encore plus. (...) Le fort qu’on a construit est prêt pour au moins 2 mètres d’eau de plus , raconte ce dernier.

La question de l'après

La bataille contre l’eau est finie. (...) C’est un soulagement parce que le sentiment d’urgence est passé, confie Gilbert Bradet pendant que l’eau descend et qu'il se demande ce qu'il doit faire maintenant.

En tout, environ 600 000 sacs de sable ont été installés.

Nous allons voir si nous allons commencer à démanteler tout cela cet automne ou si nous laissons tout en place jusqu'au printemps.

Une citation de :Richard Mostyn, ministre des Services aux collectivités

Gilbert Bradet voudrait pouvoir protéger sa propriété de façon permanente en conservant ces murs de sacs pour les transformer en digues.

S’il faut tout démanteler, il s'inquiète de l’ampleur du travail pour les riverains. Moi, ça va peut-être aller, j’ai encore de l’aide, de l’équipement et encore un peu de jeunesse , dit-il en précisant toutefois que la communauté compte beaucoup de retraités et d'aînés pour qui il sera impossible de faire ce genre de travail par eux-mêmes.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !