•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Francis Vallée reconnu coupable sur presque toute la ligne par l’OACIQ

Portrait de Francis Vallée avec un masque.

Francis Vallée, à Brossard, pour une comparution (archives).

Photo : Radio-Canada / Jérôme Bergeron

Radio-Canada

Le comité de discipline de l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) a rendu, mardi, sa décision dans l'affaire Francis Vallée, ce courtier immobilier de Gatineau qui faisait l'objet de 12 plaintes de nature sexuelle.

Après plus de trois mois de délibération, le comité de discipline de l’OACIQ estime Francis Vallée coupable d'avoir enfreint son code de déontologie pour 11 des 12 plaintes portées à son encontre.

Ces plaintes provenaient de femmes, dont d’anciennes clientes, lui reprochant d’avoir eu des comportements sexuels inappropriés ou d’avoir tenu des propos sexuels inappropriés dans l’exercice de ses fonctions.

Les faits allégués se sont déroulés entre 2015 et 2020.

L'ex-courtier de Gatineau avait déjà reconnu sa culpabilité dans cinq des 12 plaintes portées contre lui. Il est donc également reconnu coupable de six des sept chefs d'infractions de nature sexuelle pour lesquels il avait refusé le blâme.

En revanche, le courtier immobilier a été acquitté sur un chef d'accusation, puisque le comité disciplinaire a jugé que le témoignage de la plaignante n'était pas sincère.

Le comité note que lors de l’enquête, avant le dépôt de la plainte, Francis Vallée a menti à la syndique adjointe, ce qu'il avait admis en cour, nuisant ainsi à sa propre crédibilité. Pour le comité de discipline, il n’y a pas de doute que les actes commis par Francis Vallée nuisent à la profession de courtier et à la crédibilité de la profession.

L’OACIQ indique que les sanctions disciplinaires seront rendues dans environ 60 jours. Francis Vallée fait face une radiation à vie de son ordre professionnel.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.