•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Levée des restrictions en Alberta : Ottawa s’inquiète et demande des comptes

Portrait de Patty Hajdu avec un masque.

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a adressé une lettre à son homologue albertain, Tyler Shandro, pour lui faire part de ses inquiétudes au sujet de la levée annoncée des dernières restrictions sanitaires dans la province.

Photo : David Kawai

Radio-Canada

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a envoyé une lettre à son homologue albertain afin de lui faire part de ses inquiétudes concernant la décision du gouvernement albertain de lever les dernières restrictions sanitaires dans la province.

Dans sa lettre adressée au ministre albertain de la Santé, Tyler Shandro, elle dit être d’accord avec la Société canadienne de pédiatrie, qui qualifie la décision de la province d’inutile et risquée.

Elle soutient qu’une modélisation récente de la situation albertaine prédit une résurgence importante des cas causés par le variant Delta et que tous les gouvernements doivent prendre les mesures nécessaires pour protéger les Canadiens.

La campagne de vaccination du Canada, l’une des meilleures au monde, a changé de manière significative le contexte général de la COVID-19 ici. [...] Cependant, il est encore trop tôt pour crier victoire, écrit Patty Hajdu.

Beaucoup n’ont toujours pas été vaccinés, ce qui pourrait engendrer des éclosions. Nous devons augmenter la distribution des premières et des deuxièmes doses afin de nous protéger contre une résurgence [du virus] causée par le variant Delta qui pourrait avoir un impact important sur la population et la capacité de notre système de santé, ajoute-t-elle.

La ministre précise qu’elle veut mieux comprendre le raisonnement et les preuves scientifiques utilisés par la province pour justifier sa décision.

La province se justifie

La semaine dernière, le gouvernement albertain a cessé le traçage des personnes ayant eu des contacts rapprochés avec des Albertains déclarés positifs au coronavirus à l'origine de la COVID-19. L'isolement pour les contacts étroits n’est plus obligatoire non plus.

À partir du 16 août, la quarantaine à la suite d'un résultat positif à un test de dépistage ne sera plus requise, mais fortement recommandée.

Tyler Shandro et le premier ministre albertain, Jason Kenney, ont expliqué que le plan de levée des restrictions a été mis sur pied par la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw.

Ils soutiennent qu’il est basé sur des données scientifiques. Ces dernières n’ont cependant pas été rendues publiques.

Jusqu’à maintenant, environ 66 % des Albertains admissibles sont complètement vaccinés.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Dans une déclaration écrite, le porte-parole de Tyler Shandro, Brett Boyden, affirme que Deena Hinshaw a été très claire concernant le raisonnement médical qui a mené à sa décision.

Il ajoute que Deena Hinshaw est régulièrement en contact avec les autorités sanitaires fédérales.

Mercredi, la médecin hygiéniste en chef a fait parvenir une lettre aux médias albertains afin de s’excuser d’avoir causé de la confusion, de la peur et de la colère chez certains Albertains.

Elle a cependant justifié sa décision en soutenant que mettre un terme au traçage des cas contacts, à la quarantaine obligatoire et au dépistage à grande échelle permettra de mieux soutenir la santé globale des Albertains.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !