•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Winnipeg Humane Society met l’accueil de nouveaux animaux sur pause

Aux prises avec des problèmes financiers en raison de la COVID-19, des personnes se résignent à abandonner leur animal de compagnie.

Un chat et un chien sont collés l'un sur l'autre.

Avec 500 animaux, le refuge de la Winnipeg Humane Society est complet.

Photo : iStock / Chen Dongshan

Faute de place dans son refuge, la Winnipeg Humane Society suspend l’accueil de nouveaux animaux.

En ce moment, le refuge n'accepte ni animaux errants, comme les chats ou les chiens, ni animaux abandonnés par leur propriétaire, indique la directrice générale de la Winnipeg Humane Society, Jessica Miller. Son organisme accueille cependant encore les animaux qui seraient blessés ou malades.

En tout, 500 bêtes, dont 220 chats, sont actuellement hébergées dans le refuge. Des chiens, des lapins et des oiseaux s’y trouvent aussi.

Des raisons financières poussent des gens à devoir se séparer de leurs compagnons

Aux prises avec des problèmes financiers en raison de la COVID-19, des personnes se résignent à abandonner leur animal de compagnie, explique la directrice générale de l'organisme.

La pandémie a duré plus longtemps que prévu. [...] Plusieurs personnes ont perdu leur emploi, elles sont incapables d’en trouver un autre et elles ne peuvent plus prendre soin de leurs animaux. Ce sont des temps durs, et les gens ne voient pas la lumière au bout du tunnel, dit Mme Miller.

Elle explique aussi le manque de place dans le refuge par les feux de forêt et par la « saison des chatons de la mi-août », qui naissent en grand nombre à cette période de l'année.

Trente-trois animaux provenant de communautés touchées par les feux de forêt, majoritairement des chiots, ont été accueillis ces dernières semaines, selon Mme Miller. C’est sans compter ceux qui arriveront dans les prochains jours. Une équipe de sauvetage animalier rapatrie des animaux abandonnés par les évacués, précise-t-elle.

Mme Miller soutient que son organisme a d'autres manières de porter secours aux animaux qu’il ne peut accepter.

Elle peut recourir à une banque alimentaire ainsi qu’à un programme d’aide pour l’accès à des soins vétérinaires à faible coût.

Appel à l’adoption

Jessica Miller invite la population à adopter un animal du refuge.

Si des gens ont pensé adopter un animal pendant la pandémie, c’est le bon moment, puisque notre refuge est plein. Et on pourra trouver un animal qui convient à leur style de vie, explique-t-elle.

Au moment où les restrictions sanitaires sont levées dans la province, la Winnipeg Humane Society accepte les visites sans rendez-vous, bien qu’elle privilégie encore les réservations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !