•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des consoles portables de jeux vidéo Nintendo piratés vendues sur Amazon

Une pile de manettes de jeux vidéo rétro dépareillées.

Il est permis d’utiliser des émulateurs de consoles, mais les fichiers de jeux (les ROM) sont, eux, illégaux.

Photo : iStock / robtek

Radio-Canada

Vous êtes nostalgique du Game Boy et souhaitez jouer à tous ses jeux classiques sans avoir à fouiller dans des ventes d’articles usagés? Amazon vous permet d’acheter des consoles sur lesquelles sont téléchargés des centaines de jeux Nintendo, entre autres.

Le hic? Ces jeux sont illégaux selon ce que rapporte Business Insider. Le média cite en exemple le cas d’un appareil vendu par la compagnie chinoise Anbernic, dont les titres ne sont pas fournis sous licence par Nintendo. On peut notamment jouer à de grands succès tels que The Legend of Zelda: Ocarina of Time, du Nintendo 64, ou F-Zero, du Super Nintendo.

On retrouve aussi sur certaines de ces consoles des centaines de jeux d’autres éditeurs, comme Atari ou Sony.

Il est permis d’utiliser des émulateurs – des logiciels qui permettent d’imiter le fonctionnement d’une console, mais les fichiers de jeux (les ROM) sont, eux, illégaux.

L’industrie vidéoludique a longtemps toléré les ROM, parce que la plupart des jeux dont ils sont tirés ne sont plus vendus sur le marché.

Ces dernières années toutefois, le créneau des jeux rétro s’est développé, notamment avec le lancement de nouvelles consoles qui permettent de jouer à des classiques. Des éditeurs comme le géant Nintendo ont intenté des poursuites contre des distributeurs de ROM.

Avec les informations de Business Insider

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !