•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Liban, « lente progression » des négociations pour former un gouvernement

Najib Mikati, le premier ministre du Liban.

Najib Mikati, qui est également l'homme le plus riche du pays, a été nommé premier ministre le 26 juillet.

Photo : afp via getty images / ATTILA KISBENEDEK

Agence France-Presse

Les discussions concernant la constitution d'un nouveau gouvernement « progressent » avec lenteur, a déclaré jeudi le premier ministre désigné Najib Mikati, au lendemain de heurts ayant opposé policiers et manifestants alors que le Liban marquait le premier anniversaire d'une explosion meurtrière au port de Beyrouth.

Nous avons progressé aujourd'hui, et même s'il s'agit d'une lente progression, nous sommes déterminés à former un gouvernement, a déclaré M. Mikati à la presse, après avoir rencontré le président Michel Aoun.

Le premier ministre a décrit la rencontre comme un pas en avant positif, tout en refusant d'établir une date limite pour la formation du futur gouvernement.

Crise politique, sociale et économique

Le Liban affronte la pire crise politique, sociale et économique de son histoire. Quelques jours après une explosion au port de Beyrouth ayant ravagé le 4 août 2020 des quartiers entiers de la capitale et tué 214 personnes, le gouvernement d'Hassan Diab a démissionné.

Depuis, la classe politique, profondément divisée, prisonnière d'intérêts personnels et clientélistes, échoue à s'accorder pour former un gouvernement afin de lancer des réformes. Or celles-ci sont la condition sine qua non pour débloquer des aides financières internationales représentant des milliards de dollars.

Najib Mikati, qui est également l'homme le plus riche du pays, a été nommé premier ministre le 26 juillet et est chargé de former un gouvernement, ses deux prédécesseurs ayant jeté l'éponge.

Mercredi, des milliers de Libanais ont afflué vers le port de Beyrouth pour marquer le premier anniversaire de l'explosion dévastatrice.

En fin de journée, des dizaines de personnes ont été blessées devant le parlement lors de heurts entre la police et des manifestants qui exigeaient la levée de l'immunité aux députés soupçonnés d'implication dans l'explosion, afin qu'ils puissent être poursuivis en justice.

Le même jour, lors d'une conférence des donateurs, la communauté internationale – notamment le président américain Joe Biden et son homologue français Emmanuel Macron – a sommé les dirigeants libanais d'agir en vue des réformes et promis une nouvelle aide d'urgence de 370 millions de dollars au profit de la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !