•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Volte-face de la chef du NPD de l'Ontario sur la vaccination obligatoire des enseignants

Andrea Horwath.

La chef du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La chef des néo-démocrates de l'Ontario a fait marche arrière sur les commentaires qu'elle a faits mercredi selon lesquels elle se montrait opposée à la vaccination obligatoire contre la COVID-19 pour les travailleurs de l'éducation, une opinion similaire à celle du premier ministre Doug Ford.

Je regrette le commentaire. J'ai eu tort, a déclaré Andrea Horwath dans un communiqué jeudi, après avoir été critiquée pour ses propos.

Il est temps de s'assurer que chaque travailleur de l'éducation et de la santé bénéficie de la protection d'un vaccin. Maintenant, travaillons ensemble pour convaincre Doug Ford.

Mercredi, Andrea Horwath a souligné que son parti soutenait les tests de dépistage rapides et réguliers de la COVID-19 pour les travailleurs de l'éducation non vaccinés avant qu'ils ne viennent travailler.

Les droits de la personne brandis pour justifier sa position initiale

Dans une entrevue avec CBC News mercredi, elle expliquait qu'elle considérait le refus de se faire vacciner comme un droit garanti par la Charte des droits de la personne.

Je ne prends pas à la légère les droits de la personne qui sont inscrits de la Charte, et c'est pourquoi nous disons qu'il faut des tests rapides, a-t-elle dit.

Nous ne pouvons pas simplement ignorer qu'il y a des gens qui ne vont pas se faire vacciner et je ne pense pas que la bonne chose à faire soit simplement de les exclure.

Une citation de :Andrea Horwath, chef du NPD de l'Ontario, avant son correctif

Le premier ministre Doug Ford a déclaré qu'il n'imposerait pas la vaccination des travailleurs, affirmant qu'il pensait que c'était un droit constitutionnel de refuser le vaccin.

Il a également déclaré qu'il ne soutenait pas un système de preuve de vaccination qui permettrait aux gens de participer à certaines activités s'ils se font vacciner.

Le plan de retour à l'école de son gouvernement, publié cette semaine, n'exige pas de vaccination contre la COVID-19 pour les enseignants ou les étudiants.

Ils ont tous les deux tort, dit le chef libéral

Le chef du Parti libéral de l'Ontario, Steven Del Duca, a de son côté appelé à des injections obligatoires contre la COVID-19 pour les travailleurs de l'éducation avant la rentrée de septembre. Il est également en faveur de l'immunisation obligatoire pour les travailleurs de la santé, une position partagée par plusieurs groupes professionnels les représentant.

M. Del Duca a déclaré jeudi qu'Andrea Horwath et Doug Ford tentaient d'attirer les électeurs anti-vaccins et a soutenu que la position de la chef du NPD était décevante pour les progressistes de l'Ontario.

L'ex-ministre libéral Steven Del Duca

Le leader des libéraux de l'Ontario Steven Del Duca.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Je ne veux pas que quiconque perde son emploi, mais c'est la bonne chose à faire, a-t-il continué à propos des vaccinations obligatoires, ajoutant qu'il pensait que cette politique était raisonnable et responsable.

Selon lui, une telle politique constituerait une sensibilisation pour aider à rendre les travailleurs hésitants face à la vaccination plus à l'aise avec celle-ci, et certaines personnes pourraient être redéployées dans d'autres rôles si elles ne veulent pas des vaccins.

C'est le genre de chose que nos dirigeants doivent faire à ce moment critique. Je continuerai à faire pression pour cela, je continuerai à dire à Doug Ford et Andrea Horwath qu'ils ont tous les deux tort.

Andrea Horwath reçoit de mauvais conseils, selon un groupe de soins infirmiers

Le chef de l'Association des infirmières et infirmiers autorisés de l'Ontario a déclaré sur Twitter qu'Andrea Horwath recevait de mauvais conseils.

Nous avons besoin d'une vaccination obligatoire pour TOUS les travailleurs de la santé et les travailleurs de l'éducation, à moins qu'ils n'aient une exemption médicale., a écrit Doris Grinspun jeudi.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !