•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appui en hausse pour le Réseau express de la Capitale, selon un sondage Léger

François Bonnardel derrière le podium lors de la conférence de presse avec la carte du Réseau express de la Capitale en arrière plan.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, lors de l'annonce sur le tunnel Québec-Lévis.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy-Roussel

Un nouveau sondage de la firme Léger observe une hausse des appuis en faveur du Réseau express de la Capitale, le projet de mobilité régionale présenté par la CAQ. Désormais, 70 % de la population de la région de Québec se dit favorable au REC, contre 53 % en mai dernier.

Le Réseau express de la Capitale regroupe quatre composantes, soit la construction d’un tunnel entre Québec et Lévis, l’interconnexion des réseaux de transport des deux rives, la desserte par voies réservées des banlieues nord de la capitale et l’aménagement d’un tramway à Québec.

C’est ce dernier élément qui suscite le moins d’adhésion, avec seulement 50 % des répondants qui se disent en accord. À Québec, une courte majorité, soit 52 % des sondés, appuie le projet de tramway.

La création d’une centaine de kilomètres de voies réservées pour mieux servir la périphérie de Québec récolte 71 % d’avis positifs.

Soixante-dix-sept pour cent des répondants se disent favorables à la création d’une voie réservée au transport en commun le long du boulevard Guillaume-Couture, à Lévis, et à l’interconnexion des deux réseaux de transport de la région.

Le tunnel de 8,3 km de long capable de relier les centres-villes de Québec et Lévis au coût minimal de 7 G$, reçoit 64 % d’appuis.

Ce sondage, mené du 9 au 21 juillet auprès de 2000 répondants, est une commande de la Chambre de commerce de Lévis, qui coordonne les activités du Regroupement en faveur du Réseau express de la Capitale.

La moitié des répondants, soit 1000 d’entre eux, habitent la Ville de Québec; le quart, soit 500 répondants, résident à Lévis; 300 vivent dans Bellechasse et 200, sur la Côte-de-Beaupré.

La marge d’erreur du coup est de 2,2 %, 19 fois sur 20.

Le troisième lien récolte 59 % d'avis favorables à Québec

[C’est] un sondage incontestable du point de vue statistique, a affirmé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, lors d’un point de presse jeudi matin.

Le maire Gilles Lehouillier prend la parole devant les drapeaux du Québec et du Canada.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Parmi l’ensemble des répondants, seuls 20 % affirment utiliser chaque semaine les transports en commun. Près de 9 personnes sur 10 disent se déplacer régulièrement en automobile.

Sans surprise, le troisième lien récolte davantage d’appuis sur la rive sud. Le maire de Lévis se réjouit, toutefois, de voir qu’une majorité de citoyens de Québec se dit favorable au tunnel entre les deux centres-villes.

Le tunnel sera aménagé sur deux étages avec un total de six voies de circulation, dont deux réservées au transport en commun.

Le tunnel sera aménagé sur deux étages avec un total de six voies de circulation, dont deux réservées au transport en commun.

Photo : Gouvernement du Québec

La grande donnée qui surprend, c'est l'appui aussi fort de la population de Québec envers le tunnel, souligne Gilles Lehouillier. C'est ça la nouveauté. Honnêtement, tout ce qu'on entendait dans les médias, c'est que pour Québec, c'était réglé, on ne voulait rien savoir du tunnel, alors que c'est complètement faux. Ça vient changer la donne dans le cadre d'une campagne électorale municipale, entre autres, et fédérale qui s'en vient.

Pressions politiques

Fort des résultats de ce sondage, le Regroupement en faveur du Réseau express de la Capitale – au sein duquel ne figure aucune instance de Québec – appelle tous les partis politiques, de tous les paliers gouvernementaux, à jeter leur dévolu sur le REC.

La députée solidaire Catherine Dorion, devenue figure de proue de l'opposition au troisième lien, pourfend ce nouveau sondage brandi par les partisans du projet.

Leurs guéguerres de sondages aux questions tendancieuses commandés par des gens qui ont une vision ultra-militante, ultra-pro-auto-solo de l’avenir de Québec, ça commence à avoir l’air fou pas mal, écrit la députée à Radio-Canada. Qu’ils arrêtent de nous remplir les oreilles avec leurs "le monde le veut" parce que de un, à 10 milliards, ce n’est pas vrai que le monde le veut.

Le rôle des politiciens c’est d’être des pionniers, pas des vendeurs d’idées usagées.

Une citation de :Catherine Dorion, députée solidaire de Taschereau

Si les répondants appuient le tunnel entre Québec et Lévis, il en va autrement des experts. Jusqu'à présent, tous les spécialistes ont démenti la prétention gouvernementale selon laquelle la création d'un troisième lien réduirait la congestion. Tous y voient plutôt un facteur majeur d'étalement urbain.

Le fédéral a déjà annoncé qu'il ne finançait que les projets qui contribuent à l'essor du transport en commun et à la réduction des gaz à effet de serre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !