•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’accès aux manèges de Canada’s Wonderland refusé à un homme handicapé

Ahmad El Nasser dans un fauteuil roulant de dos et à côté de sa nièce.

Ahmad El Nasser se sent discriminé par le parc en raison du refus d'accéder aux manèges.

Photo : Radio-Canada / Fournie par Ahmad El Nasser

Radio-Canada

Le 19 juillet dernier, Ahmad El Nasser, qui est paraplégique, s’est vu refuser l’accès aux manèges de Canada’s Wonderland en raison de son handicap.

Quand on m’a refusé l’accès, je me suis senti rabaissé et un peu humilié

Une citation de :Ahmad El Nasser, personne paraplégique.

M. El Nasser explique qu’à son arrivée au parc d'attraction, il a dû répondre à des questions liées à son handicap et à sa capacité de se déplacer de son fauteuil. Il a ensuite reçu une carte d’embarquement qui permet aux personnes à mobilité réduite d'accéder aux manèges pendant certaines heures et d’embarquer par des entrées alternatives.

Il a cependant appris par la suite que, malgré sa capacité de déplacement, il ne pouvait pas aller sur les manèges, même pas sur ceux pour enfants.

Le refus n’était pas lié à mon handicap ou à mon niveau de mobilité, le parc voulait tout simplement éviter de se faire poursuivre, explique M. El Nasser.

La sécurité est prioritaire, selon Canada’s Wonderland

Lorsque M. El Nasser a demandé le motif du refus, le parc lui a expliqué que c'était en raison de la responsabilité du fabricant du manège.

Dans un communiqué publié par Canada’s Wonderland, la direction du parc explique que tous les visiteurs ont les mêmes avantages et accès aux attractions. Elle souligne que la décision d’accès est prise en fonction des recommandations du fabricant.

Le bien-être de nos visiteurs est notre priorité principale et nous nous réservons le droit de prendre les décisions finales sur les risques de blessure d’un manège pour un visiteur, a-t-elle souligné.

Décision jugée discriminatoire par Ahmad El Nasser

Ahmad El Nasser explique que l’expérience semblait de nature discriminatoire.

Personne n’a pris le temps de comprendre mes besoins, ça semblait plus facile de mettre les personnes atteintes d’un handicap dans le même panier, dit-il.

David Lepofsky, président de l'Accessibility for Ontarians with Disabilities Act Alliance, un organisme qui milite en faveur de l'accessibilité pour les personnes handicapées, explique que Canada’s Wonderland devrait assumer la responsabilité de trouver des solutions.

Il ajoute que chaque personne à un cas particulier et que les personnes atteintes d’un handicap devraient être en mesure de prendre leurs propres décisions.

La sœur de M. El Nasser a lancé une pétition afin de mettre fin à l'exclusion des personnes quadriplégiques et paraplégiques des manèges de Canada’s Wonderland.

Ahmad El Nasser espère que la pétition mènera à des changements au niveau du traitement des personnes handicapées. J’aimerais que les personnes qui vivent avec des handicaps soient traitées avec du respect et qu'elles soient rassurées de savoir que les parcs veulent qu’on participe aux activités.

D’après les informations de Jessica Cheung de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !