•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le long combat de résidents de Pointe-du-Lac pour avoir de l’eau potable

De l'eau potable coule du robinet

Archives

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Devoir acheter de l’eau en bouteille, c’est la réalité de dizaines de personnes dans un quartier du secteur Pointe-du-Lac, à Trois-Rivières, dont l’eau est contaminée. Les citoyens réclament depuis des années d’être raccordés au réseau d’aqueduc municipal.

Alain Bolduc a appris en 2016 que son eau était impropre à la consommation et depuis, il se bat pour régler le problème. Il affirme qu’elle contient plusieurs polluants en quantités inquiétantes. On y trouve notamment du manganèse et des traces d'E. coli. Alain Bolduc ne sait pas depuis quand son eau est contaminée, car elle était inodore.

Il estime dépenser au moins 1500 $ en eau embouteillée par an. L’eau qu’il puise de la terre ne peut servir qu’à faire le lavage et à prendre des douches.

On la buvait, mais quand ils ont dit que l'eau était moins bonne, ben là [j’ai arrêté de la consommer], raconte une autre habitante du quartier, Louisette Champagne. Je suis toute seule pour le moment et j'achète deux caisses d'eau par semaine.

C'est sûr que je ne boirais pas l'eau de ceux qui dépassent la recommandation de Santé Canada au niveau du manganèse et je n’en donnerais pas à mes enfants, a déclaré la directrice générale du Centre des technologies de l'eau du Cégep de Saint-Laurent, Édith Laflamme. Elle affirme que faire bouillir l'eau ne suffit pas quand il y a présence de manganèse.

Robinet brisés

La tuyauterie et la robinetterie est endommagée par la présence de métaux lourds dans l'eau dans certaines habitations.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Les habitants du quartier pensent que certains des polluants pourraient provenir des champs environnants et d'un ancien site d'enfouissement situé à proximité.

Selon eux, la meilleure solution est donc d’être raccordés au système d’aqueduc municipal. Ça fait plusieurs fois qu'on le demande, mais ça ne bouge pas, déplore Louisette Champagne.

Une facture qui pourrait être salée

Le conseiller municipal du district de Pointe-du-Lac François Bélisle précise que les habitants de six à sept rues situées près de l’ancien ciné-parc de Trois-Rivières sont concernés par ce problème.

Il estime que le raccordement à l’aqueduc municipal pourrait coûter jusqu’à 40 000 $ par personne. Il faut voir si on ne peut pas être imaginatif et amoindrir la facture, a déclaré M. Bélisle, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

J’ai besoin de la collaboration [financière] des gouvernements, parce que ça va coûter cher et les gens du secteur doivent comprendre que ça ne sera pas gratuit non plus.

Une citation de :François Bélisle, conseiller municipal du district de Pointe-du-Lac

Avec les élections municipales qui arrivent à grands pas, le 7 novembre 2021, Alain Bolduc et ses voisins espèrent être entendus par la Ville.

Avec des informations de Flavie Sauvageau

  L'homme qui présente une feuille de résultats.

Le long combat de résidents de Pointe-du-Lac pour avoir l’eau potable

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !