•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1,5 M$ de recettes pour Le guide de la famille parfaite

Plusieurs personnes se tenant debout sourient et applaudissent.

Louis Morissette et Catherine Chabot incarnent des parents qui surprotègent leurs enfants dans une société d'ultraperformance.

Photo : Les Films Opale

Radio-Canada

Après trois semaines à l’affiche, dans des salles à capacité réduite en raison des mesures sanitaires, le dernier film de Ricardo Trogi a cumulé des recettes de 1 531 938 $, a-t-on appris par voie de communiqué.

Réalisé par Trogi et coscénarisé par Louis Morissette, Jean-François Léger et François Avard, Le guide de la famille parfaite s’intéresse au phénomène de l’overparenting, ou surparentalité, soit la tendance de certains parents à s’impliquer excessivement dans la vie de leurs enfants, motivés par leur désir de les aider à réussir ou de les protéger de situations difficiles, au risque de les étouffer.

Le film a réussi à attirer le public québécois même s’il côtoie des superproductions américaines depuis sa sortie.

« Après seulement trois semaines à l’affiche, dans le contexte actuel de distanciation et en même temps que des films comme Black Widow et Space Jam: A New Legacy [Basket spatial : une nouvelle ère], ce résultat de 1,5 million donne énormément d’espoir à notre industrie », a déclaré Christian Larouche, président des Films Opale, dans le communiqué.

Le septième long métrage de Ricardo Trogi peut également s’attendre à connaître une carrière hors du Québec, puisque Netflix a acquis en février les droits internationaux du film, qui s’ajoute au répertoire grandissant de productions québécoises du géant de la diffusion en continu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !