•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Union européenne et la Russie tentent d'atténuer le conflit en Afghanistan

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrel.

« L'offensive militaire des talibans est en contradiction directe avec leur engagement à un règlement négocié du conflit, indique un communiqué conjoint du chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, et du commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic (archives).

Photo : Reuters / FRANCOIS LENOIR

Agence France-Presse

L’Union européenne (UE) appelle à un « cessez-le-feu permanent » en Afghanistan après l’intensification des attaques des talibans. Pendant ce temps, la Russie se positionne comme rempart contre un éventuel débordement de ce conflit, trois anciennes républiques soviétiques partageant des frontières avec l'Afghanistan.

Moscou a donné le coup d'envoi à des exercices militaires conjoints avec l'Ouzbékistan et le Tadjikistan près de la frontière tadjiko-afghane jeudi.

Ces exercices se déroulent au Tadjikistan sur le terrain d'entraînement de Kharb-Maïdon, à seulement 20 km de la frontière afghane. Quelque 2500 militaires de la Russie, du Tadjikistan et de l'Ouzbékistan doivent y participer, a indiqué dans un communiqué le district militaire central russe.

Les exercices doivent se poursuivre jusqu'au 10 août, parallèlement à des exercices russo-ouzbeks de 1500 hommes à Termez, au sud de l'Ouzbékistan, également près de la frontière afghane.

Lors de ces exercices, des troupes russes et ouzbèkes ont simulé des opérations de reconnaissance de la zone et ont trouvé et détruit le camp de groupes armés illégaux, selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

La Russie dispose de bases militaires au Tadjikistan et au Kirghizstan, les deux pays les plus pauvres d'Asie centrale.

Le Tadjikistan, qui compte 9,5 millions d'habitants, partage avec l'Afghanistan une frontière de 1300 km. Les talibans ont pris le contrôle en juin du principal poste-frontière entre les deux pays.

L'UE appelle à un cessez-le-feu permanent

L'UE a appelé jeudi à un cessez-le-feu urgent, complet et permanent en Afghanistan, condamnant l'intensification des attaques menées par les talibans.

L'offensive militaire des talibans est en contradiction directe avec leur engagement à un règlement négocié du conflit et au processus de paix de Doha, indique un communiqué conjoint du chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, et du commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic.

 Trois combattants afghans.

Un ex-moudjahidine tient une arme et combat aux côtés des forces afghanes contre les talibans aux abords d'Hérat (archives).

Photo : Reuters / JALIL AHMAD

L'UE a condamné en particulier l'attaque menée récemment contre les bureaux de la Mission de l'ONU (Unama) dans la province de Hérat, l'offensive à Lashkar Gah qui a causé la mort d'au moins 40 civils et l'attentat qui a visé mardi le ministre afghan de la Défense Bismillah Mohammadi, faisant huit morts.

Cette violence insensée inflige d'immenses souffrances aux citoyens afghans et accroît le nombre de personnes déplacées dans le pays, à la recherche de sécurité et d'un abri, poursuit le texte.

Le communiqué souligne aussi que les zones contrôlées par les talibans sont le théâtre de violations des droits de la personne telles que des exécutions arbitraires et extrajudiciaires de civils, des flagellations publiques de femmes, ainsi que la destruction d'infrastructures.

Certains de ces actes pourraient constituer des crimes de guerre et devront faire l'objet d'une enquête. Les combattants ou commandants talibans qui en sont responsables devront rendre des comptes, conclut le texte.

Les talibans ont annoncé mercredi qu'ils allaient lancer de nouvelles attaques contre des responsables du gouvernement afghan, tout en continuant de combattre pour le contrôle de plusieurs grandes villes assiégées.

Ils se sont emparés ces trois derniers mois de vastes territoires ruraux et de postes-frontières clés lors d'une offensive éclair lancée à la faveur du retrait des forces internationales, qui doit être achevé d'ici le 31 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !