•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une poupée Barbie à l'effigie d'une médecin torontoise

Une jeune femme souriante, en tenue médicale, tenant une Barbie à son effigie.

La Dre Chika Stacy Oriuwa est parmi les six femmes choisies par Mattel pour une collection spéciale de poupées Barbie en hommage aux travailleuses de la santé.

Photo : La Presse canadienne / HO-Barbie

Radio-Canada

La Dre Chika Stacy Oriuwa se souvient d'avoir habillé ses poupées Barbie en médecin, en poète ou encore en artiste lorsqu’elle était enfant, mais aucune ne ressemblait vraiment à la femme qu'elle voulait devenir.

Aujourd'hui, cette médecin, poète et militante canadienne a une Barbie à son effigie.

La Dre Oriuwa, résidente en psychiatrie à l'Université de Toronto, est l'une des six femmes qui ont inspiré une collection spéciale de poupées Barbie du fabricant de jouets Mattel, qui rend hommage à des travailleuses de la santé qui ont été aux premières lignes lors de la crise de la COVID-19.

Parmi les autres femmes honorées, il y a également la scientifique britannique Sarah Gilbert, co-créatrice du vaccin d'AstraZeneca-Oxford contre la COVID-19, et la Dre Jaqueline Goes de Jesus, chercheuse biomédicale brésilienne, qui a dirigé le séquençage génomique d’un variant du coronavirus au Brésil.

Une seule poupée a été fabriquée pour chacun des modèles réels et cette collection ne sera pas disponible à la vente, selon une porte-parole de Mattel.

Un modèle pour d'autres enfants

Le fabricant de jouets a reconnu la Dre Chika Stacy Oriuwa pour sa lutte contre le racisme systémique dans les soins de santé.

La jeune femme de 27 ans a parlé ouvertement de la discrimination à laquelle elle a été confrontée en tant que seule étudiante noire de sa classe en première année de médecine en 2016, et a contribué à diversifier le programme.

Elle est devenue la première femme noire à être choisie comme seule major de promotion de la Faculté de médecine de l’Université de Toronto, à l'obtention de son diplôme l'année dernière.

Mme Oriuwa explique qu’elle lutte depuis son plus jeune âge contre le message subconscient selon lequel elle ne correspondait pas au moule pour travailler dans le domaine médical.

La jeune médecin a travaillé avec l'équipe de Barbie pour concevoir une poupée qui représente ses traits avec précision, avec des accessoires médicaux, notamment une blouse blanche et un stéthoscope.

Elle espère que la création d'une poupée unique à son image, qui célèbre son succès, montrera aux enfants que leurs rêves et leur potentiel n’ont pas de limite.

Moi, non seulement je n'avais pas de Barbie qui me ressemblait dans le domaine que je visais, mais en fait, je n'ai connu aucune femme médecin noire avant bien plus tard dans la vie, note-t-elle.

Je voulais vraiment pouvoir envoyer ce message à la jeune génération de filles, pour les inspirer et leur faire comprendre que vraiment n'importe laquelle d'entre elles peut travailler dans ce domaine ou n'importe quel domaine auquel elle aspire.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !