•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants réclament le maintien du port du masque obligatoire au Manitoba

Lisa Bryski tenant une pancarte sur une pelouse.

La médecin à la retraite Lisa Bryski croit que la province devrait maintenir l'obligation de porter le masque dans les lieux publics intérieurs.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

Radio-Canada

Une vingtaine de manifestants se sont rassemblés devant le palais législatif du Manitoba, mercredi, pour dénoncer la levée de l’obligation de porter le masque dans les lieux publics intérieurs dans la province.

Certains d'entre eux étaient d'ailleurs des médecins.

Je crois que c’est courir au désastre, affirme l’une des manifestantes, la médecin à la retraite Lisa Bryski.

Cette dernière se dit inquiète du risque d’infection parmi les enfants de moins de 12 ans qui ne sont toujours pas admissibles à la vaccination. La Dre Bryski ajoute que des responsables d'unités de soins intensifs pédiatriques aux États-Unis sont préoccupées par le volume de patients qu’ils reçoivent.

Il faut prendre cette menace au sérieux, lance-t-elle.

Les autorités sanitaires du Manitoba ont annoncé mardi que le port du masque ne serait plus obligatoire.

La province a aussi annoncé la levée des restrictions sanitaires dès samedi pour les rassemblements privés, les salles de sport, les bibliothèques, les services de soins personnels comme les salons de coiffure, les camps de jour ainsi que les commerces et les centres commerciaux.

Doug Eyolfson, un médecin aux soins intensifs et un ancien député fédéral libéral, était lui aussi de la manifestation. Il affirme avoir ressenti de la frustration lorsqu’il a découvert les plans du gouvernement provincial.

Il dit avoir travaillé pendant la troisième vague de la pandémie, au moment où la province a dû envoyer des patients aux soins intensifs dans d’autres provinces en raison d’un manque de capacité au Manitoba.

Le Dr Eyolfson estime que le système de soins de santé se rétablit, mais il craint que la levée des restrictions ne mette en danger ces progrès.

J’espérais qu’après toutes les leçons que la pandémie nous a apprises, ce gouvernement provincial écouterait la science et les connaissances de la santé publique, poursuit-il. Ils ignorent [les recommandations des scientifiques] pour des raisons que je ne peux pas comprendre.

En conférence de presse mardi, le premier ministre, Brian Pallister, a déclaré que ces assouplissements pouvaient avoir lieu parce que la campagne de vaccination se déroulait rondement à travers la province. Il a également souligné que le Manitoba était tout près d’atteindre la troisième cible du plan de déconfinement.

M. Pallister a aussi fait remarquer que les taux d’hospitalisation et le nombre de personnes souffrant de symptômes graves liés à la COVID-19 étaient à la baisse.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a déclaré mardi que bien que la pandémie ne soit pas terminée, nous devons apprendre à vivre avec la COVID-19.

Avec les informations de Peggy Lam et de Cameron MacLean

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !