•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transmettre sa passion pour la pêche à la mouche

Romain Tremblay en bordure d'une rivière, une canne à la main.

Romain Tremblay donne des cours de pêche à la mouche depuis plusieurs années.

Photo : Radio-Canada / Johanie Bilodeau

Roxanne Simard

Romain Tremblay n’est pas uniquement instructeur de pêche à la mouche, il est d’abord et avant tout un vrai passionné. Bien avant de partager son amour de la pêche avec ses élèves, il le partageait avec ses enfants.

Pour lui, la pêche est synonyme de calme et de satisfaction.

C’est tellement reposant. Quand le mouvement est bien exécuté, c’est pas fatiguant. Tu vas moucher 10 h par jour et tu ne seras pas fatigué.

C’est vraiment un sport, une activité. Ça détend. C’est tellement agréable. La vraie pêche, c’est ça!

Une citation de :Romain Tremblay, instructeur de pêche à la mouche

Le pêcheur de Saguenay précise d'ailleurs que ce sport permet de s’évader et de penser à autre chose.

La pêche à la mouche, ça vous sort de vos bottines. Parce que vous êtes préoccupé dans le bon sens. La satisfaction de réussir des beaux lancers, de faire une belle dépose de mouche. En rivière surtout, c’est encore plus passionnant. Ça nous permet un contact avec la nature, de voir, d’observer, de découvrir...

Romain Tremblay qui pose avec une canne à pêche

La pêche à la mouche n'a pas de secret pour Romain Tremblay.

Photo : Radio-Canada / Johanie Bilodeau

M. Tremblay pêche depuis plus de vingt ans. Il a commencé à pratiquer ce sport avec ses enfants, alors qu’il avait une trentaine d’années. Il souhaitait leur faire faire une activité en nature. 

On a eu des années où tous les jours on partait. J’avais une embarcation zodiaque et on allait en lac dans ce temps-là. Plus tard un peu on allait en rivière, surtout la Sainte-Marguerite, raconte l'instructeur.

Il n'y a aucun doute, Romain Tremblay recommande à tous les amoureux de la nature de s'initier à la pêche à la mouche. Voici selon lui les quatre principes de base de ce sport.

Les quatre principes de bases de la pêche à la mouche, selon Romain Tremblay

  1. Le mouvement. Il y a le mouvement angulaire, qu’il faut essayer d’éliminer le plus possible et le mouvement linéaire qu’il faut essayer d’obtenir. Le mouvement linéaire va permettre d’atteindre une plus grande distance plus aisément. 
  2. L’accélération. Le mouvement ne doit pas être brusque. Il faut que ce soit harmonieux. À la toute limite, c’est puissant, mais le déroulement du mouvement c’est toujours une accélération.
  3. L’angle. Il faut que la canne s'arrête à 1 h. 
  4. Le tempo. On divise le mouvement en quatre temps égaux. Ces temps varient en fonction de la longueur de la soie. Plus la soie est longue, plus les temps vont être longs.

D'après les informations de Johanie Bilodeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !