•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture du premier hôpital pour animaux sauvages au Manitoba

Une loutre sur des couvertes dans un centre de réhabilitation le 4 août 2021.

Les seules espèces que le centre n’est pas en mesure de traiter sont les chevreuils, les ours, les loups et les mouffettes.

Photo : Radio-Canada / Radja Mahamba

Radio-Canada

Le Wildlife Haven Rehabilitation Centre situé à Île-des-Chênes, au Manitoba, a inauguré mercredi son hôpital vétérinaire. Il s’agit du premier hôpital destiné uniquement aux animaux sauvages dans la province.

L’établissement est notamment équipé d’une salle opératoire et de divers équipements de diagnostic. Un vétérinaire est également sur les lieux à temps plein.

La directrice générale du centre, Zoé Nakata, affirme que l'établissement permettra de sauver davantage de vies animales.

Depuis 1984, le Wildlife Haven Rehabilitation Centre offre l'équivalent des premiers soins à la faune de la province, indique Mme Nakata.

Or, il pourra désormais effectuer des diagnostics plus précis et donc intervenir de manière plus précise.

Cela devrait notamment permettre de réduire la durée des séjours des patients et d'augmenter leur chance de survie, poursuit Zoé Nakata.

Nous avons maintenant plus d’outils dans notre boîte à outils, résume-t-elle.

L'enseigne de Wildlife Haven pris en photo le 4 août 2021.

Le Wildlife Haven Rehabilitation Centre est situé à Île-des-Chênes, au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Radja Mahamba

Le personnel du centre de réhabilitation accueille des patients provenant des quatre coins de la province. Ils sont souvent trouvés par des propriétaires terriens, des plaisanciers ou encore des policiers.

Parmi les patients ayant récemment fait une visite au centre, on compte un pélican s'étant emmêlé les deux pattes dans un appât de pêche ainsi que d’autres oiseaux blessés par des armes à feu.

Nous avons des milliers d’animaux chaque année et beaucoup ont des blessures causées par les humains, explique Zoé Nakata. Il s’agit de rétablir un peu d’équilibre.

Les seules espèces que le centre n’est pas en mesure de traiter sont les chevreuils, les ours, les loups et les mouffettes.

Toute personne qui découvre un animal blessé peut appeler le centre au 204 878-3740.

Avec les informations de Radja Mahamba

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !