•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vivre dans la nuit intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens

Pochette de « Vivre dans la nuit » de Nuance.

La pochette de «Vivre dans la nuit», du groupe Nuance

Photo : N/A

Radio-Canada

La chanson Vivre dans la nuit, succès du groupe Nuance dans les années 1980, sera intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens le mardi 10 août. Une cérémonie se tiendra à l'occasion de l’émission Bonsoir bonsoir!, pendant laquelle Fanny Bloom et Patsy Gallant interpréteront la chanson en présence de Sandra Dorion, son interprète originale.

Véritable hymne aux pérégrinations nocturnes, la chanson, lancée en 1984, a passé 16 semaines en première position du palmarès à l’époque. Elle a été écrite par Sandra Dorion (voix), Denis Lalonde (guitare), Mario Dubé (claviers), Daniel King (batterie) et Mario Laniel (basse), tous membres du défunt groupe Nuance.

S’il a connu un grand succès auprès du public, le titre a eu droit à son lot de moqueries dans certains milieux. Sandra Dorion se remémore encore certaines critiques virulentes, notamment de la part de la chroniqueuse Nathalie Petrowski.

On a été très jugés au niveau de la langue. Moi, je suis anglophone à la base. [...] On m’a demandé de chanter et d’écrire en français avec un groupe qui, quand même, était francophone, explique dans un communiqué celle qui est aujourd’hui devenue enseignante au primaire.

Un groupe primé

Au fil de sa courte carrière, Nuance a tout de même reçu plusieurs accolades. Deux fois en nomination aux prix Juno, le quintette originaire de l’Outaouais a également remporté trois prix au Gala de l’ADISQ en 1987, dont celui du groupe francophone de l’année.

Le super 45 tours de la chanson Vivre dans la nuit a été vendu à 88 000 exemplaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !