•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3,8 M$ d’Ottawa pour créer une vitrine virtuelle pour la culture francophone de l’Ouest

Des personnes assises dans une salle regardent un spectacle de musique sur une scène.

La programmation de Web Ouest devrait être annoncée à l’automne. (archives)

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Le gouvernement du Canada investit 3,8 millions de dollars dans la création de Web Ouest, une plateforme virtuelle rassemblant des initiatives culturelles des francophones de l’Ouest et le Nord canadiens.

Le financement du projet, réalisé par la Société de la francophonie manitobaine en partenariat avec les Productions Rivard, a été annoncé par le ministre fédéral des Affaires du Nord et député de Saint-Boniface–Saint-Vital, Daniel Vandal, lors d'une conférence de presse mercredi.

Le projet sera étendu à des organismes francophones de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.

Le site hébergera des séries web, des blogues, de grands rendez-vous et des activités culturelles ainsi que des soirées en plein air virtuelles, explique un communiqué.

Selon Daniel Vandal, il s’agit de relier francophones et francophiles par le biais d’événements culturels et artistiques en ligne et leur donner des occasions d’échanger sur des sujets d’intérêt commun.

L’objectif est de nourrir le sentiment d’appartenance à une grande communauté francophone qui va au-delà des frontières des provinces et des territoires.

Une citation de :Daniel Vandal, ministre des Affaires du Nord et député de Saint-Boniface–Saint-Vital

Il y a plus de 200 000 francophones dans l’Ouest et le Nord, et 750 000 autres qui se disent bilingues anglais-français. Tous sont dispersés dans de grands centres urbains et de petites communautés rurales. Ils essaient de préserver leur langue, leur culture et leur identité, explique le ministre.

Le plus grand défi pour ces francophones, poursuit-il, c’est qu’ils n’ont pas la masse critique qui pourrait leur offrir des occasions infinies pour conserver leur langue et leur culture.

Il faut faire des efforts extraordinaires pour trouver et saisir ces occasions, estime M. Vandal.

Le président de la Société de la francophonie manitobaine, Christian Monnin, salue une initiative qui permettra aux francophones en situation minoritaire de promouvoir leur culture à leur façon.

Selon le producteur exécutif des Productions Rivard, Louis Paquin, il existait un véritable besoin de mettre en évidence tout ce qu’on fait comme contenu.

C’est une invitation aux internautes à consommer du contenu fait par, pour et avec eux, ajoute-t-il. C’est une nouvelle plateforme qui se bâtit autour des activités, des personnalités et de la diversité d’une francophonie riche et répartie sur le territoire de l’Ouest et du Nord.

M. Paquin note que le projet a commencé comme projet pilote au Manitoba, entre 2015 et 2017. Le tout se faisait alors avec des organismes locaux, ce qui a notamment permis la captation et la diffusion d’événements tels qu’une messe de minuit.

La programmation de Web Ouest devrait être annoncée à l’automne, selon Louis Paquin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !