•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député de Terrebonne Michel Boudrias mis à l'écart par le Bloc québécois

Le parti misera plutôt sur Nathalie Sinclair-Desgagné si des élections sont déclenchées d'ici le 23 août.

Michel Boudrias dans un panel.

Michel Boudrias est député de Terrebonne depuis 2015.

Photo : Radio-Canada

Devant l'imminence d'élections fédérales, le Bureau national du Bloc québécois (BQ) a décidé de suspendre ses assemblées d'investiture et de choisir lui-même l'identité de ceux et celles qui représenteront le parti en vue du scrutin général, si celui-ci est déclenché avant le 23 août.

La décision prise mardi soir, que Radio-Canada a pu consulter, fait également mention de cinq nominations en cas de déclenchement précipité, dont celle de Nathalie Sinclair-Desgagné dans Terrebonne. Or, cette circonscription est représentée depuis 2015 par le député Michel Boudrias, qui n'entendait pas céder sa place.

En présentant mercredi après-midi une autre de ses candidates désignées de la sorte – Shophika Vaithyanathasarma, dans Rosemont – le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a expliqué que le temps lui manquait pour donner suite à toutes les assemblées d'investiture que le parti aurait voulu tenir.

Évoquant un mandat d'à peine plus de 20 mois et une pandémie qui nous a enlevé beaucoup de possibilités d'assemblées d'investiture, M. Blanchet a expliqué que le Bureau national du BQ avait dû choisir lui-même certains candidats, étant conscient, bien sûr, qu'il y a des gens à qui ça va faire plus plaisir que d'autres.

C'est déplorable, compte tenu d'une tradition plus démocratique que ça [au Bloc québécois]. Mais le déclenchement précipité par M. Trudeau à des fins personnelles nous met dans une situation un peu difficile.

Une citation de :Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Appelé à justifier la mise à l'écart de Michel Boudrias, le Bloc québécois a expliqué que le principal intéressé ne remplissait pas les critères mis de l'avant par le parti pour permettre à un député sortant de se représenter.

Pour ce faire, le BQ exigeait : que l'exécutif de la circonscription soit fonctionnel; que l'objectif de financement pour l'année en cours (19 000 $) soit atteint; que l'exécutif ait remboursé ses dettes; et qu'il compte au moins 350 membres en règle.

Or, M. Boudrias n'avait rempli que le dernier de ces quatre critères lorsque le Bureau national a pris sa décision, mardi soir.

Une source de tension inutile

Appelé à réagir à la nouvelle, le député de Terrebonne a déclaré qu'il avait besoin de temps pour réfléchir. En toute honnêteté, au-delà de l’enjeu de ma candidature, cela implique beaucoup d’électeurs et de militants, a-t-il expliqué.

Je suis d’avis que notre cause nationale n’avait pas besoin d’une telle source de tension inutile, essentiellement propulsée par des ego et par des ambitions personnelles.

Une citation de :Michel Boudrias, député de Terrebonne

En ce qui me concerne, mon travail en politique se fait au-dessus de ces considérations, a conclu le député.

Michel Boudrias représente les électeurs de Terrebonne depuis 2015. Il a été réélu en 2019 sous la bannière du BQ, après un bref intermède dans les rangs du Groupe parlementaire québécois, une formation éphémère composée de députés insatisfaits du leadership de Martine Ouellet.

Le député de Terrebonne a songé sérieusement à briguer la chefferie du BQ en vue des élections fédérales de 2019. Il s'est finalement effacé devant la candidature d'Yves-François Blanchet, qui a été couronné.

Officier militaire à la retraite et vétéran de la guerre d'Afghanistan, M. Boudrias a été nommé porte-parole du Bloc en matière de défense au lendemain des élections de 2019.

Il a toutefois renoncé à ce rôle en juin 2020 en raison d'une divergence idéologique avec son chef. Les modes d’action à privilégier au sujet de l’intervention de nos Forces armées en CHSLD ne concordaient pas, avait-il expliqué à l'époque.

Plamondon confirmé dans Bécancour—Nicolet—Saurel

Outre la désignation de Mmes Sinclair-Desgagné et Vaithyanathasarma, trois autres candidatures ont été confirmées mardi soir par le Bureau national du BQ, soit celles du député Louis Plamondon dans Bécancour—Nicolet—Saurel, de Manon D. Lacharité dans Marc-Aurèle-Fortin et de Rémi Lebeuf dans Lac-Saint-Louis.

À ce jour, le Bloc a désigné 45 candidats sur 78. Les 33 autres le seront dans les prochaines semaines, a expliqué en entrevue la directrice générale du parti, Josée Beaudin.

Par ailleurs, les associations de circonscription qui souhaiteraient tenir des assemblées d'investiture après le 23 août pourront toujours en faire la demande, a-t-elle précisé. Ces requêtes seront évaluées par le Bureau national, qui pourrait les accepter si des élections ne sont pas déclenchées d'ici les trois prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !