•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre de responsabilité sociale du Nord de l'Ontario a le vent dans les voiles

La Dre Sarita Verma sourit à la caméra.

La Dre Sarita Verma est doyenne et directrice générale de l'École de médecine du Nord de l'Ontario (EMNO).

Photo : Markus Schwabe de CBC News

Radio-Canada

Le Centre de responsabilité sociale, crée il y a deux ans par l'École de Médecine du Nord de l'Ontario, a reçu un don de 300 000$ de la fondation McConnell.

L’argent contribuera à payer les activités de recherche et d’innovation de ce centre, qui est le seul à étudier le lien entre la santé et le bien-être des communautés du Nord.

La fondation McConnell cherche à financer des approches diverses et novatrices pour développer la résilience des collectivités, la réconciliation avec les Autochtones et le changement climatique.

Le Centre s'attaquera aux défis sociaux uniques et aux obstacles aux soins de santé équitables auxquels font face les collectivités du Nord de l'Ontario, explique la Dre Sarita Verma, présidente et chef de la direction de l'EMNO.

Un centre unique en son genre

La Dre Verma ajoute que le contexte post-pandémique comporte son lot de défis.

Le Centre de responsabilité sociale va proposer des solutions pour contribuer à la consolidation de système de prestations de services, lance-t-elle.

Elle cite notamment les enjeux liés à l’approvisionnement de nourriture dans certaines régions, où le prix d’une poignée de tomates peut grimper jusqu’à 23$ et où les cappuccinos sont plus accessibles que le lait.

Bien que ce ne soit pas la responsabilité du centre d’assurer la livraison de biens, elle juge que le centre doit se pencher sur ces questions qui ont un impact direct sur le bien-être des communautés concernées.

Il y a des gens qui souffrent de diabète, de maladies cardiaques chroniques, rapporte la médecin. Les taux de mortalité sont plus élevés dans le Nord de la province en raison d'une mauvaise alimentation et parce que les méthodes traditionnelles ont été perdues.

Elle croit qu’une partie de la solution se trouve dans la nutrition traditionnelle autochtone.

Il existe de merveilleuses possibilités nutritionnelles locales et elles ne sont pas explorées comme traitement de santé.

Une citation de :Dre Sarita Verma, présidente et chef de la direction de l'EMNO.

Le centre constituera également un incubateur de la recherche en responsabilité sociale. L'organisme militera pour régler des problèmes qui entraînent des iniquités en santé dans le Nord, comme la pauvreté, l’insalubrité de l’eau et le changement climatique.

Le centre a été établi grâce à un don de 1,2 million de dollars du Dr Hugh Robertson (Nouvelle fenêtre).

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !